Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mai 2022 6 14 /05 /mai /2022 08:58

Avec ce mois de mai aux températures estivales,

l'envie de sortir est là!

Quoi de mieux pour cela qu'une exposition de patchwork,

voire plusieurs.

Dès ce week-end plusieurs lieux, dans la région, nous invitent.

 

Promenons-nous...
Promenons-nous...
Promenons-nous...
Promenons-nous...

Le week-end prochain, d'autres prendront le relais.

 

Promenons-nous...
Promenons-nous...

Du 18 au 22 mai,

sont également proposées de nombreuses animations

à l'occasion de la fête de la Nature.

Promenons-nous...

 

 

Je vous recommande tout particulièrement un film à voir sur ARTE, le 23 mai à 19h: Le petit peuple du potager.

Vous y découvrirez tous les alliés discrets d'un jardinier. Ce documentaire est l’œuvre de Guilaine Bergeret et Rémi Rappe, deux jeunes cinéastes issus de l'IFFCAM. Il a été en grande partie filmé dans un jardin remarquable que nous connaissons bien et que vous pourrez visiter prochainement.

 

 

Un autre film à voir sur Ushuaïa TV le 22 mai: La fabrique des pandémies, film réalisé à partir du livre éponyme de Marie-Monique Robin.

Promenons-nous...

Une avant-première de ce film sera proposée à Niort, le 21 mai.

Peu importe d'où vous venez, vos rêves sont valables.

Lupita Nyong'o (actrice mexico-kényane)

Partager cet article
Repost0
10 mai 2022 2 10 /05 /mai /2022 06:06

Deux jours sans regarder

la caméra dans le nichoir à mésanges charbonnières

et la surprise est là!

Les premiers jours, les larves sont parfois trop grosses pour ces minuscules oisillons. Il est amusant de voir les adultes les partager en deux ou même les retirer pour ne pas provoquer un étouffement.

Il faut dire que cette année, il devrait y avoir des chenilles à profusion. Sans doute avez-vous remarqué tous ces arbustes enrubannés? Ce sont les chenilles d'hyponomeutes, un papillon de nuit très actif cette année. Ces toiles sont tissées sur les fusains et les troènes pour créer un milieu favorable au développement des larves jusqu'à leur transformation en papillons. Les petits oiseaux ont un garde-manger bien garni!

Spectaculaires mais sans danger... c'est ce que nous expliquent plusieurs spécialistes de biodiversité dans un article publié récemment dans la presse locale.

Faire part de naissance
Faire part de naissance

Nous suivrons,

bien entendu, le développement de nos petites mésanges.

 

Je peux aussi vous donner des nouvelles de la nidification des rapaces de la carrière désaffectée... même si je n'ai pas de photos.

Dans sa longue-vue, Marmotton a pu observer quatre petits Faucons pèlerins et, surtout trois Grands corbeaux. Bonne nouvelle pour l'instant mais il faudra en surveiller l'évolution. 

 

 

A propos de naissance, Je voudrais avoir une tendre pensée pour Capucine qui fête son premier mois aujourd'hui. Vous avez vu le doudou que Tit'Marmotte a réalisé pour elle. Marmotte a également cousu pour cette naissance.

Faire part de naissance
Faire part de naissance

C'est avec la complicité des parents de la future maman que j'ai concocté un coussin d'éveil. Il est composé tout simplement de neuf carrés de tissus de divers aspects (doux, soyeux, rêches, gaufrés) avec quelques rubans qui dépassent pour attacher un anneau de dentition ou autre hochet. J'ai utilisé deux couches de molleton édredon ce qui lui donne un confort que la petite Capucine a apprécié dès la sortie de la maternité.

Faire part de naissance

Il fallait aussi une petite couverture pour réchauffer ce petit poupon. Le tissu minky s'imposait pour cette réalisation avec un morceau de double gaze de coton.

Faire part de naissance
Faire part de naissance

Ces dernières semaines étaient occupées à la confection d'ouvrages pour bébés car un petit Matéo est également venu agrandir la famille la semaine dernière. Mais je ne montrerai pas ce que j'ai fait car nous n'avons pas encore pu le lui offrir.

Les parents m'ayant laissé libre pour le choix du modèle, vous devinez peut-être quelle technique a eu ma préférence car j'en parle souvent.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 mai 2022 3 04 /05 /mai /2022 05:59

Tit'Marmotte est repartie depuis déjà plus d'une semaine...

Je lui avais promis de terminer son journal de vacances: le voici enfin!

Tout d'abord, elle me charge de remercier toutes les personnes qui lui ont adressé un commentaire auquel elle n'a pas eu le temps de répondre.

Elle a beaucoup aimé montrer ce qu'elle a fait pendant ces quelques jours et voir que les visiteurs(euses) du Terrier s'intéressent à ce qu'elle écrit.

 

Dès le premier jour, Tit'Marmotte a présenté les photos de deux serpents observés dans les Gorges du Méaudret et elle demandait si vous les connaissez.
 

Journal de vacances - Pâques 2022 (fin)
Journal de vacances - Pâques 2022 (fin)

Ce sont nos spécialistes qui ont donné la réponse. Ces deux charmantes petites bêtes ne sont autres que des vipères aspic, espèce venimeuse présente en métropole.

Venimeuse, oui mais nous ne risquions pas grand chose

puisque le parcours que nous suivions était bien sécurisé par une série de passerelles pour protéger la faune et la flore des lieux et nous évitait également toute mauvaise rencontre.

N'oublions pas que cette espèce est protégée même si elle inspire toujours la méfiance.

Ces deux individus appartiennent bien à la même espèce qui présente plusieurs colorations. Nous avons donc eu la chance de voir la forme mélanique (la noire).

 

 

 

Une belle observation sans trop d'appréhension pour Tit'Marmotte!

 

 

Comme tous les ans, un nichoir équipé d'une caméra est installé dans le merisier et nous avons plaisir à observer ce qui se passe à l'intérieur.

Dès son arrivée, Tit'Marmotte a découvert deux œufs dans le nichoir.

Journal de vacances - Pâques 2022 (fin)

Chaque matin, la mésange charbonnière a pondu un œuf de plus.

A la fin de son séjour, Tit'Marmotte a donc pu compter neuf œufs.

Journal de vacances - Pâques 2022 (fin)
Journal de vacances - Pâques 2022 (fin)
Journal de vacances - Pâques 2022 (fin)
Journal de vacances - Pâques 2022 (fin)


Depuis, plus rien... si ce n'est que la mésange ne quitte plus beaucoup le nichoir car elle se met à couver.

Journal de vacances - Pâques 2022 (fin)

Plusieurs fois par jour, son partenaire lui apporte la becquée. Elle sort également de temps en temps pour "se dégourdir les pattes" mais revient très vite réchauffer ses trésors qu'elle remue.

 

Dans combien de jours aurons-nous le privilège de voir éclore ces petits oisillons?

Chaque difficulté rencontrée doit être l'occasion d'un nouveau progrès.

Pierre de Coubertin

Partager cet article
Repost0
22 avril 2022 5 22 /04 /avril /2022 05:52

Bonjour.

Bravo Laurence la plante c'est bien de l'angélique.

Hier je suis allée à Niort.

J'ai vu "le Donjon" il est trop beau!

Journal de vacances - Pâques 2022 (3)

Après je suis allée au musée du Port Boinot.

C'était trop cool! Il y avait des jeux puis une exposition. J'ai écouté plein de choses.

Ce que j'ai préféré c'était la fée Mélusine!

Et Madame de Maintenon elle est née à la prison de Niort elle s'appelait à ce moment Françoise d'Aubigné.

Elle a habité à Echiré au château de Mursay.

Elle a aussi été la femme secrète de Louis XIV.

 

 

 

Journal de vacances - Pâques 2022 (3)

Dehors on a vu les jardins d'eau.

 

Journal de vacances - Pâques 2022 (3)

Autrefois on les appelait les pelains; ça servait à nettoyer les peaux de mouton pour en faire du cuir puis des gants et des sacs à main dans une chamoiserie.

Journal de vacances - Pâques 2022 (3)
Journal de vacances - Pâques 2022 (3)

On s'est promené sur le port.

 

Journal de vacances - Pâques 2022 (3)

Demain je ne ferai pas le blog

mais dimanche vous aurez une grosse surprise!

Journal de vacances - Pâques 2022 (3)

On n'existe pas sans faire.

Simone de Beauvoir

Partager cet article
Repost0
20 avril 2022 3 20 /04 /avril /2022 06:16

Tit' Marmotte est en vacances dans le Terrier.

Je lui laisse le soin de vous raconter comment elle s'occupe

et ce qu'elle découvre.

 

Bonjour.

Avant d'arriver je me suis promenée dans les gorges de Méaudret.

J'ai vu deux serpents.

Savez-vous ce que c'est?
 

 

 

 

Journal de vacances - Pâques 2022
Journal de vacances - Pâques 2022

Marmotton a installé un nichoir avec une caméra dans le merisier.

Hier on a vu que la mésange avait pondu deux œufs.
 

 

Journal de vacances - Pâques 2022

J'ai une nouvelle petite cousine.

Devinez ce que j'ai cousu pour elle.

 

A demain!

Partager cet article
Repost0
18 avril 2022 1 18 /04 /avril /2022 05:56

Un an après, Marmotton a repris le chemin de la "falaise aux pèlerins".

Un couple a repris place exactement au même endroit. La femelle du Faucon pèlerin (Falco peregrinus) a commencé à couver.

Photo de 2021

Photo de 2021

Dans cette carrière désaffectée, nos faucons ne sont pas seuls.

Il n'est pas rare d'y observer également le Busard cendré (Circus pygargus).

Il n'est pas rare d'y observer également le Busard cendré (Circus pygargus).

Ce qui est beaucoup plus exceptionnel, c'est cet autre rapace qui n'avait pas été vu dans les Deux-Sèvres depuis plus de 100 ans : le Grand corbeau (Corvus corax).

Le retour du Grand corbeau
Le retour du Grand corbeau
Le retour du Grand corbeau

L'an dernier, c'est tout à fait par hasard que Marmotton avait fait cette belle découverte. Un couple de Grands corbeaux visitait la carrière à la recherche d'un site de nidification. La présence des Faucons pèlerins bien implantés sur la falaise avait sans doute été à l'origine de la désertion des Grands corbeaux qu'il n'a pas revus de toute la saison.
 

Il a relaté cette observation exceptionnelle dans un article publié dans le Lirou n°40 de 2021 (magazine de la revue du GODS).

Le retour du Grand corbeau

 

En voici un extrait:

Le retour du Grand corbeau
Le retour du Grand corbeau

En ce mois d'avril, quelle ne fut pas sa surprise de retrouver ce couple de Grands corbeaux qui semble cohabiter en toute quiétude avec les Faucons pèlerins.

Le retour du Grand corbeau
Le retour du Grand corbeau
Le retour du Grand corbeau

 

Réussiront-ils leur reproduction cette année ?

 

 

 

 

 

 

Qui n'aime nul être ignore la joie de vivre.

Mocharrafoddin Saadi (poète iranien)

Partager cet article
Repost0
14 avril 2022 4 14 /04 /avril /2022 05:26

L'an dernier à cette époque, je vous ai raconté le sauvetage de notre Tanguy ce qui a suscité de nombreuses réactions enthousiastes.

 

Peut-être vous demandez-vous ce qu'il est devenu?

Né sous une bonne étoile... ou pas (3)

Les spécialistes se sont succédé pour surveiller le retour de l'enfant prodigue.

Dès le week-end qui a suivi le lâcher, Marmotton a retrouvé les trois rapaces mais l'entente ne paraissait pas très cordiale. Les adultes ne semblaient pas apprécier la présence de Tanguy et même le chassaient. Peut-être l'avaient-ils déjà rejeté, quinze jours plus tôt et c'est la raison pour laquelle il a été retrouvé affaibli.

N'ayant pas appris à attraper ses proies en vol, il est très difficile pour lui de survivre!

 

Au cours de la semaine suivante, plusieurs observateurs ont noté la présence plus ou moins simultanée des trois individus.

Quelque temps après, nous les avons bien vus, les adultes d'un côté et le juvénile de l'autre mais sans animosité. Chacun semblait vivre sa vie normalement. Plus de dix jours après le lâcher, Tanguy volait bien. Il a du apprendre à chasser pour se nourrir seul.

Image du lâcher... je n'ai pas d'image de la suite!

Image du lâcher... je n'ai pas d'image de la suite!

Toutes ces observations nous ont permis de découvrir un peu mieux ce magnifique rapace qu'est le Faucon pèlerin. Bien implanté dans cette carrière fermée au public, souhaitons leur longue vie et peut-être pourrons-nous observer une nouvelle génération au printemps prochain.

Né sous une bonne étoile... ou pas (3)

Ces observations nous ont aussi permis d'apprécier combien le retour à la nature sauvage est important.

Dans ce lieu où l'homme n'intervient plus, la flore est très abondante et très diversifiée. Les papillons et les libellules pullulent tout comme, sans doute, tous ces petits organismes que l'on ne "voit" pas. La faune y trouve un refuge privilégié. C'est un bel exemple de biodiversité.

 

 

 

 

Nous avons eu le privilège d'observer Jeannot, le Circaète Jean-le-blanc (Circaetus gallicus), en pleine chasse mais je n'ai malheureusement pas de photo de cet instant où il a plongé pour attraper un reptile. 


 

 

 

Né sous une bonne étoile... ou pas (3)

Ces souvenirs vieux d'un an sont encore bien présents à mon esprit d'autant que la période d'observation revient avec son lot de surprises que je vous relaterai un de ces jours.

Parfois, les mystères sont plus excitants que leurs explications.

Roald Dahl

Partager cet article
Repost0
8 avril 2022 5 08 /04 /avril /2022 05:52

Tous les ans, en ce début de printemps, la famille Marmotte aime se promener à la recherche d'une petite fleur annonciatrice des beaux jours et encore assez présente dans notre département.

Fritillaire pintade

 

C'est à chaque fois un souvenir d'enfance qui revient. Autrefois, avec mes sœurs, aux « vacances de Pâques », nous enfourchions nos vélos pour aller cueillir des chaudrons à Saint-Maxire... pratique interdite aujourd'hui car cette plante se raréfie d'année en année.

Fritillaire pintade

Selon la région où vous habitez, il se peut que vous ne connaissiez pas cette fleur qui ne pousse pas partout en France.

Fritillaire pintade

Sans doute vous fait-elle penser à une tulipe bien que la fleur soit dirigée vers le sol et non dressée ?

Cette forme peut également rappeler le petit gobelet qui servait à lancer les dés « fritillus ». Quant aux pétales de couleur mauve tachetés, ils évoquent le plumage de la pintade, d'où son nom Fritillaria meleagris ou Fritillaire pintade.

Également appelée tulipe sauvage, elle fait partie de la famille des Liliaceae. Selon les régions, elle est connue sous de nombreux noms vernaculaires :

Tulipe sauvage, coquelourde, chaudron, chaudroune, coccigrole, damier, paloube, melleagre, œuf de vanneau, bonnet d’évêque, papelote, talibourneau, pintage, pintadine, pipelotte, pisporette, pompane, porgronne, pot-de-canne, prot, talibourneau, perrot, pimpelotte, cocarde, chaudrolle, gogane, lanterne, pampalène, couclourde…

Emblème du Marais Poitevin, la fritillaire fait l'objet de recensements car les lieux où elle pousse naturellement sont de plus en plus rares. Les zones humides disparaissent, les prairies sont drainées, voire asséchées en vue d'être cultivées et les pesticides ou autres engrais de l'agriculture intensive sont autant de poisons pour cette plante sauvage.

 

 

L'an dernier, j'avais réussi à faire un dessin à partir d'une photo de fritillaire, l'appliquer avec ce tissu prévu pour et le broder au ruban.

La finition n'est toujours pas terminée.

La finition n'est toujours pas terminée.

Il y a quelque temps, en me promenant sur différents blogs, je découvre la photo d'une réalisation au point compté chez Point de croix en liber'thé.

Fritillaire pintade

Aussitôt je prends contact avec l'auteur du blog pour rechercher l'origine de cette broderie.

Monique me répond très vite en m'envoyant la grille dénichée sur Internet.

Il suffit de trouver la correspondance des fils allemands avec les DMC et piocher dans ma réserve (ou celle de Jeune Marmotte n°2) pour me mettre au travail.

Fritillaire pintade

Il me reste également un morceau de bande de lin écru dont la taille correspond exactement.

Broder avec 2 fils sur 2x2 fils de toile permet de faire des demi-croix horizontales ou verticales qui donnent une courbure beaucoup plus douce aux tiges, aux feuilles ou aux pétales.

Une fois finie, les couleurs ne me semblent pas tout à fait représentatives mais je n'y attache pas trop d'importance.

Une fois finie, les couleurs ne me semblent pas tout à fait représentatives mais je n'y attache pas trop d'importance.

 

Cette broderie printanière m'a procuré un énorme plaisir d'autant que la météo n'incitait pas à mettre le nez dehors et que je n'avais pas brodé de petites croix depuis longtemps.

 

J'ai envie de donner à cette fleur printanière l'écrin qui la mettra en valeur.

Il me faut un petit morceau de tissu pour la finition. Je ne retrouve pas celui que j'avais utilisé pour l'appliqué de l'an dernier. Je recherche un tissu fleuri assorti mais n'en trouvant pas je ferme la boîte. C'est alors que mes doigts accrochent un tissu vert avec une impression d'herbage qui me semble tout à fait prévu pour embellir ma fritillaire.

Fritillaire pintade


J'ajoute une petite bande en haut pour permettre l'accrochage, embellie d'un croquet écru et de mon point de broderie favori.

Fritillaire pintade

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

J'ai envie de terminer ma broderie par des franges comme je l'ai déjà fait à plusieurs reprises... mais il y a longtemps et je ne sais plus faire ce joli point qui les fixe.

C'est encore Patricia qui vient à mon secours en me rappelant l'existence de la bible des Ouvrages de dames de Thérèse de Dillmont.

Fritillaire pintade
Fritillaire pintade

Je retrouve donc les explications du point de Paris (également sur le blog Ouvrages de dames), également utilisé pour faire des ourlets ajourés et pour appliquer des pièces ornementales.

Cela me donne une nouvelle idée : ajouter une bande en bas terminée en pointe.

Fritillaire pintade

Je suis assez fière du résultat !

Un grand MERCI à Monique pour le partage de cette grille.

 

 


 

 

 

 




 

 

 

 

 

L'imperfection est beauté, la folie est génie et il vaut mieux être totalement ridicule que totalement ennuyeux.

Marilyn Monroe

Partager cet article
Repost0
27 mars 2022 7 27 /03 /mars /2022 12:33

Allez viens, j't'emmène au vent léger...

 

J'ai cette chanson de Louise Attaque depuis plusieurs jours dans la tête.

C'est aussi ce que me dit de temps en temps Mr Marmotte lorsqu'il veut profiter d'une belle journée printanière comme en cette fin de semaine.

Si vous en avez envie, je vous emmène randonner au nord du Pays de Gâtine. Suivez-moi!

 

 

 

Nous regagnons le parking de la base de loisirs du barrage du Cébron et nous débutons la marche en traversant le jardin pédagogique encore un peu vide mais fleuri de différents narcisses et tulipes.

Le lac du Cébron

Nous apercevons le lac du Cébron malheureusement loin d'être plein d'eau comme il devrait l'être à cette saison.

 

Le lac du Cébron

Nous passons près d'un observatoire où les ornithologues aiment venir recenser les quelque 250 espèces qui hivernent en ces lieux.

 

Le lac du Cébron

Nous nous engageons sur un sentier bordé de haies naturelles.

 

Le lac du Cébron

Les entrées de champs sont fermées par ces superbes barrières typiques de notre Gâtine.

Le lac du Cébron
Le lac du Cébron

Les prunelliers, plus connus ici sous le nom de "épines noires" et les ajoncs sont en fleurs et accueillent déjà bon nombre d'abeilles.

Le lac du Cébron
Le lac du Cébron

Nous comprenons vite pourquoi ce lieu a été choisi, après la sécheresse de 1976, pour la construction du barrage du Cébron.

Depuis 1982, il produit l'eau potable d'une partie des Deux-Sèvres. Il permet également l'irrigation des terrains agricoles.

 

 

Le Cébron serpente dans un paysage vallonné où se succèdent les points d'eau naturels.

 

 

Rochemenue
Rochemenue
Rochemenue

Rochemenue

Nous constatons également la déclivité avec l'ancienne ligne SCNF qui reliait Niort à Thouars et ses nombreux ouvrages d'art assez bien conservés.

Le lac du Cébron
Le lac du Cébron

Un peu de nostalgie me gagne en surplombant cette voie ferrée désaffectée que j'empruntais, lors de mon enfance, à chaque vacances, pour traverser notre département.

 

 

Ne pourrait-elle pas être réhabilitée?

Ne pourrait-elle pas être réhabilitée?

Nous ne nous lassons pas d'admirer également la vallée ouverte et profonde du Thouet qui nous procure un beau relief... même si les photos ne lui rendent pas cet aspect.

 

Le lac du Cébron
Le lac du Cébron

Un petit détour nous entraîne au bord de cette rivière qui commence à s'élargir.

Le lac du Cébron
Le lac du Cébron
Le lac du Cébron
Le lac du Cébron
Le lac du Cébron
Le lac du Cébron
Le lac du Cébron

 

Le débit n'étant pas très important en ce début de printemps, Marmotte décide alors de surmonter son appréhension de l'eau pour traverser le Gué de Rolland et admirer l'ancien moulin à farine transformé en une belle demeure.

 

Le lac du Cébron
Le lac du Cébron

Tout le long du trajet, nous avons plaisir à emmagasiner de belles images car cette région nous semble encore relativement bien protégée. Les parcs à moutons sont entourés de haies bien entretenues.

 

Le lac du Cébron
Le lac du Cébron
Le lac du Cébron

Souvent, des chirons (appellation locale des rochers de granit qui émergent du sol) parsèment les champs.

 

Le lac du Cébron
Le lac du Cébron
Le lac du Cébron

Nous avons toujours plaisir à admirer de vieux arbres, véritables réservoirs à biodiversité, laissés en place.

 

 

Le lac du Cébron

En cette période où les arbres n'ont pas encore leur feuillage, il faut un peu d'habitude pour reconnaître les silhouettes.

 

Saurez-vous retrouver ces deux espèces?

Le lac du Cébron
Le lac du Cébron

Notre périple s'achève presque à regret tellement nous avons emmagasiné plein d'images positives mais aussi de chants d'oiseaux et de parfums de fleurs.

 

Si vous êtes dans la région et si vous voulez profiter de cette rando, ou d'une autre, il vous suffit de vous rendre sur le site Rando79 et télécharger la fiche qui vous convient.

Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une.

George R.R. Martin (auteur américain)

Partager cet article
Repost0
1 mars 2022 2 01 /03 /mars /2022 06:06

Avec le contexte actuel tellement anxiogène,

certains événements paraissent bien dérisoires

et moi-même j'ai oublié d'en parler.

D'une réserve à l'autre

 

Le 11 février dernier, une annonce est passée totalement inaperçue et pourtant c'est un événement important pour la biodiversité. Il s'agit de l'extension de la réserve naturelle nationale (RNN) des Terres australes françaises (TAF).

D'une réserve à l'autre
D'une réserve à l'autre

 

Passant à 1,6 millions de km2 ,

elle devient la plus grande aire marine protégée française.

D'une réserve à l'autre

Pourquoi cette date ? Ce n'est pas tout à fait un hasard.

 

Il y a 250 ans, le 12 février 1772, le marin breton Yves-Joseph Kerguelen de Trémarec parti de l'Isle de France (actuelle Ile Maurice) à la recherche, sur ordre de Louis XV, « d'un très grand continent dans le sud des îles de Saint-Paul et d'Amsterdam » découvrait un nouvel archipel.

« Au jour nous avons vu quantité de pingouins et de loups marins, beaucoup d’alouettes de mer et des poules mauves » « Mr de Kerguelen nous a fait signal de terre et nous l’avons aperçue aussitôt »

enseigne de vaisseau du Boisguehenneuc embarqué à bord du Gros-Ventre

D'une réserve à l'autre

D'abord appelé « France australe », cet archipel prendra le nom de Kerguelen seulement en 1776 grâce à James Cook.

D'une réserve à l'autre

 

Même si Marmotton, après y avoir passé cinq séjours de chacun 3 mois, a choisi de voguer, aujourd'hui même, vers une nouvelle réserve, je m'intéresse toujours à ce qui se passe tout là-bas et j'espère que ce milieu sera préservé le plus longtemps possible.

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

Fais de ta vie un rêve et de ton rêve une réalité.

Antoine de Saint-Exupéry

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le terrier de Marmotte
  • : Patchwork - broderie - décoration - cuisine - nature
  • Contact

Recherche

Catégories