Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2022 5 07 /01 /janvier /2022 05:21

Un bel après-midi d'hiver ensoleillé .

Marmotte dans son atelier à la recherche de tissus.

Mr Marmotte propose une rando.

Pas d'hésitation : Marmotte enfile ses chaussures...

Lieu de destination tout proche du Terrier mais dont je n'ai pratiquement jamais parlé : le barrage de la Touche-Poupard.

Photo empruntée à Internet

Photo empruntée à Internet

Ce barrage de 36 m de haut, de 200 m de long, édifié à la fin des années 80, avait suscité de nombreuses controverses.

Promenons-nous... au barrage de la Touche Poupard

Implanté sur le Chambon, affluent de la Sèvre Niortaise, il détruisait une magnifique vallée de Gâtine.

Mis en service en 1995, il aide à maintenir l'étiage du fleuve. D'une capacité de 15 millions de m3, il permet de stocker l'eau en hiver pour l'utiliser en été. Aujourd'hui, il joue également un rôle important pour le pompage et la distribution de l'eau potable.

Un remplissage exceptionnel en 2013!

Un remplissage exceptionnel en 2013!

Les mesures compensatoires

mises en œuvre au moment de sa construction

sont-elles suffisantes

pour régénérer la biodiversité ?

Promenons-nous... au barrage de la Touche Poupard

Néanmoins, il est devenu un lieu très prisé des pêcheurs et des randonneurs.

Pas moins de 30 km de sentiers balisés ont été aménagés mais la configuration des lieux assez escarpés ne permet pas facilement d'en faire le tour sans s'en éloigner.

Promenons-nous... au barrage de la Touche Poupard
Promenons-nous... au barrage de la Touche Poupard

Nous avons l'habitude de suivre un circuit au nord autour du plan d'eau du Soleil Levant. Aujourd'hui, nous avons choisi le sud, près du barrage mais nous avons du rebrousser chemin pour éviter de finir la rando par la route départementale.

Ce fut une belle balade dont j'ai envie de vous faire partager quelques photos.

 

Un agréable sentier qui suit un ruisseau.

Un agréable sentier qui suit un ruisseau.

On pourrait presue imaginer un ruisseau de montagne.

On pourrait presue imaginer un ruisseau de montagne.

Le niveau de l'eau est bien bas pour un mois de janvier.

Le niveau de l'eau est bien bas pour un mois de janvier.

De beaux reflets avec cette lumière rasante.

De beaux reflets avec cette lumière rasante.

Un filet d'eau arrive des petits ruisseaux.

Un filet d'eau arrive des petits ruisseaux.

Parfois, au nord, un reste de givre.

Parfois, au nord, un reste de givre.

De temps en temps, un échalas permet de rejoindre un pré.

De temps en temps, un échalas permet de rejoindre un pré.

Inutile de faire des kilomètres

pour bénéficier de jolis paysages

et de randonner sans croiser beaucoup de monde!

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

Le succès, c'est d'obtenir ce que vous voulez. Le bonheur, c'est de vouloir ce que vous obtenez.

Dale Carnegie, auteur américain.

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2021 2 14 /12 /décembre /2021 12:28

Ce mercredi 15 décembre,

sort au cinéma

le film de Marie Amiguet et Vincent Munier

La panthère des neiges.

La panthère des neiges

Ce magnifique documentaire animalier est le fruit de plusieurs voyages au Tibet et de très longues heures, voire des mois, d'affût par grand froid mais le résultat est à la hauteur de toutes ces attentes. Ce film est également sublimé par les récits de Sylvain Tesson.

La panthère des neiges, cet animal mythique faisait l'objet de l'affiche collector du 36e festival de Ménigoute, malheureusement annulé au dernier moment.

La panthère des neiges

Sa photo avait également été choisie pour les gobelets tout aussi collector de 2020.

La panthère des neiges

Cette année-là, était programmé le film de Frédéric Larrey Le royaume glacé de la panthère des neiges que nous avons pu voir en 2021.

La panthère des neiges

Les réalisateurs de La panthère des neiges sont très familiers des habitués du FIFO.

Marie Amiguet, ancienne élève de l'IFFCAM a déjà présenté plusieurs films comme Avec les loups avec Jean-Michel Bertrand, en 2017 et surtout, en avant-première, La part des bêtes avec Vincent Munier en 2018.

« J'aime faire du cinéma animalier en m'attachant à des personnages » déclare-t-elle à Catherine Levesque-Lecointre dans l'infolettre du FIFO de novembre 2021.

La panthère des neiges

Une louve humaine aux yeux lapis lazuli, tapie à l'affût de deux hommes...

Sylvain Tesson

Vincent Munier est également un habitué du festival depuis de nombreuses années avec Michel, son père. Nous l'avons découvert en 2017 grâce à ses photos et son livre Clair de brume. Nous avions été conquis par ses clichés toujours « brumeux » où l'animal est mis en lumière par le paysage dans lequel il évolue.

La panthère des neiges

Ce fut ensuite sa collaboration avec Laurent Ballesta pour Antartica qui nous a subjugués.

La panthère des neiges

Dans le livre Approche les animaux sauvages avec Vincent Munier des éditions Plume de carotte, Cindy Chapelle nous fait découvrir l'évolution du jeune Vincent, illustrée par Marc N'Guessan.

 

Aujourd'hui parmi les plus grands des photographes animaliers mondiaux, il partage avec les enfants, au travers de ce livre, son histoire, ses passions, ses conseils aussi.Plonger dans un vécu, un témoignage, une expédition ; mieux comprendre la nature ; se tenir informé des dernières découvertes naturalistes : découvrir des contrées inexplorées ; rêver aussi...
Et créer ses propres aventures...

La panthère des neiges

Né dans une famille qui admire et respecte la biodiversité, avec un père photographe, très jeune, il a commencé par partir à l’affût des animaux sauvages et cela ne l'a plus quitté. Il a su faire de cette passion un véritable métier.

Très vite, Michel et Vincent se démarquent en montrant des images d'ambiance, plus que des photos techniques.une marque de fabrication que le jeune photographe animalier imprimera ensuite dans son style.

En 2019, nous avons découvert ses talents de cinéaste avec Ours simplement sauvage.

Voici maintenant un chef-d’œuvre pour le grand écran. Sur les quelques images de la bande annonce, j'ai retrouvé ce style incomparable de Vincent Munier.

Ce film ne serait peut-être pas ce qu'il est sans les récits incomparables de Sylvain Tesson.

Rencontre improbable de cet intrépide écrivain voyageur avec le photographe naturaliste taiseux qu'est Vincent.

Heureusement, Marie est là pour immortaliser leurs dialogues insensés.

Heureusement, Marie est là pour immortaliser leurs dialogues insensés.

Sous l'influence bénéfique de Vincent, Sylvain apprend à lire un paysage, lui qui en a tant parcourus sans rien voir.

La panthère des neiges

Le stégophile apprend à escalader sans bruit et à se fondre dans le paysage. Il profite des longues heures d'affût pour mettre des mots sur ce qu'il observe, sur les comportements des animaux ou des hommes. En 2018, Tibet, Minéral animal, un premier livre, illustré par les clichés de Vincent, témoigne de ce périple.

La panthère des neiges

L'année suivante, La panthère des neiges, son récit de voyage reçoit le prix Renaudot.

La panthère des neiges


Il ne manquait plus que ce film

rassemblant ces trois artistes

pour conclure une merveilleuse aventure !

 


 

 

 

 

 


 

La panthère des neiges

... prendre le temps de ralentir et profiter de ce qui nous entoure...

Vincent Munier

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2021 5 15 /10 /octobre /2021 13:53

Le programme du 37e FIFO est maintenant bien établi.

Il est possible de trouver la programmation des films ici.

Vous n'avez que l'embarras du choix.

Cette année, deux autres villes voisines proposent des projections de ces mêmes films au cours de la semaine.

Malheureusement, tout le monde ne viendra pas à Ménigoute.

 

 

 

Il vous reste la possibilité de voir certains des films en compétition de temps en temps à la télé.

 

C'est le cas pour un film qui me tient à cœur: Le mystère de l'île aux cochons.

 

Le mystère de l'île aux cochons

Les fidèles visiteurs de ce Terrier se souviennent sans doute que j'ai déjà parlé à plusieurs reprises de l'île au cochons, cette île lointaine appartenant aux TAAF (Terres australes et antarctiques françaises).

 

 

Le mystère de l'île aux cochons
Le mystère de l'île aux cochons

Michel Izard et Bertrand Lachat avaient suivi et relaté l'expédition de six scientifiques sur ce morceau de terre où personne n'a mis les pieds depuis plus de trente ans.

Certains avaient pu suivre leur feuilleton sur TF1 en janvier 2020.

Ouvrez bien les yeux... un petit Marmotton se cache parmi les manchots!
Ouvrez bien les yeux... un petit Marmotton se cache parmi les manchots!
Ouvrez bien les yeux... un petit Marmotton se cache parmi les manchots!

Ouvrez bien les yeux... un petit Marmotton se cache parmi les manchots!

C'est un nouveau film

que propose maintenant Ushuaïa

et ce film est programmé demain matin,

samedi 16 octobre à 10h40 sur TF1.

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2021 5 15 /10 /octobre /2021 09:20

Vous avez aimé les photos du Puits d'enfer.

 

 

En voici d'autres pas forcément du même endroit mais faites par le même photographe.

Je suis certaines que quelques-unes pourraient inspirer les quilteuses ou les brodeuses.

 

 

Je vous laisse admirer.

Clic sur l'image pour mieux en profiter.

Encore des photos...
Encore des photos...
Encore des photos...
Encore des photos...
Encore des photos...
Encore des photos...

Mon oiseau préféré...

que je n'observe jamais de cette façon!

Encore des photos...
Partager cet article
Repost0
11 octobre 2021 1 11 /10 /octobre /2021 05:37

Plusieurs fois déjà, les visiteurs du Terrier ont entendu parler et vu des photos de ce petit coin de paradis que la famille Marmotte affectionne tout particulièrement quelle que soit la saison.

Je veux parler du Puits d'Enfer.

Vous pouvez voir de nombreuses photos ici ou mais celles que je vous montre aujourd'hui sont extraordinaires... un vrai travail d'artiste!

 

Je vous laisse admirer.

Le Puits d'Enfer vu par un artiste
Le Puits d'Enfer vu par un artiste
Le Puits d'Enfer vu par un artiste
Le Puits d'Enfer vu par un artiste
Le Puits d'Enfer vu par un artiste
Le Puits d'Enfer vu par un artiste
Le Puits d'Enfer vu par un artiste
Le Puits d'Enfer vu par un artiste
Le Puits d'Enfer vu par un artiste
Le Puits d'Enfer vu par un artiste
Le Puits d'Enfer vu par un artiste
Le Puits d'Enfer vu par un artiste
Le Puits d'Enfer vu par un artiste

Vous l'avez compris: ce n'est pas Marmotte qui en est à l'origine mais Roger dont vous pouvez admirer le talent de photographe si vous vous promenez chez Joelino.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2021 5 08 /10 /octobre /2021 05:25

Dans un précédent article, j'annonçais une bonne nouvelle que les amoureux de la nature attendent avec impatience: le 37e festival international du film ornithologique à Ménigoute avec pour la première fois la venue de Béatrice Bueche, artiste textile.

 

Vous pouvez également lire cette même annonce chez la Ruche des quilteuses.

Précision importante

Pas de panique... le festival aura bien lieu!

Mais j'ai oublié de donner une information importante concernant les dates et horaires d'ouverture.

 

Si le festival commence bien le mardi 26 octobre, il n'y aura cet après-midi là que des séances de projection de films.

 

 

 

 

 

Le forum, quant à lui, n'ouvrira ses portes qu'à partir du mercredi 27 à 14h jusqu'à 19h30.

 

Du jeudi 28 au dimanche 31, il sera ouvert en continu de 10h à 19h30 et le lundi 1er novembre, il fermera ses portes à 18h, comme vous pouvez le lire sur le site du FIFO.

Précision importante

Si vous avez décidé de venir,

en priorité pour rencontrer Béatrice,

ne vous précipitez donc pas avant mercredi 27!

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2021 7 26 /09 /septembre /2021 05:40

Il y a exactement un an,

j'utilisais cette phrase célèbre

pour faire part de mon propre rêve.

Quelques jours plus tard, je me voyais dans l'obligation d'annoncer que ce projet ne pourrait pas avoir lieu car le 36e festival du film ornithologique de Ménigoute était annulé en raison de la situation sanitaire du moment.

Cette année, je peux à nouveau faire part de l'ouverture prochaine du 37e FIFO, du mardi 26 octobre au lundi 1er novembre.

I have a dream (2)

Béatrice Bueche, déçue de ne pas venir l'an dernier, a maintenu sa candidature et sera bien présente parmi les peintres, photographes et sculpteurs animaliers. Vous pouvez retrouver son portrait ici.

 

 

I have a dream (2)

Même si mon enthousiasme n'est plus celui de fin 2019, je reprends espoir suite à la lecture du récit de Katell à propos du Carrefour Européen du Patchwork. Si les festivaliers sont moins nombreux cette année, au moins seront-ils enchantés de renouer avec leur rendez-vous habituel. Nous aurons tout loisir d'admirer les expositions, de profiter des exposants et nous ne serons pas envahis par la foule.

L'organisation de ce 37e FIFO a prévu une journée supplémentaire, des salles de projection dans 2 villes voisines et des séances de cinéma supplémentaires ce qui devrait permettre davantage de confort.

Si vous aimez la nature autant que moi,

si vous avez envie de rencontrer des associations écologiques,

des exposants qui tiennent à préserver notre environnement,

si vous voulez voir de beaux films...

vous ne pouvez pas ne pas venir à Ménigoute.

Faites-le savoir autour de vous.

Tout le programme est maintenant bien en place et vous pouvez le retrouver sur le site du festival.

Je serais tellement heureuse de vous y croiser!

Rendez-vous dans un mois, jour pour jour.

 

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2021 5 02 /07 /juillet /2021 05:40

Vous avez aimé le début de l'aventure de Tanguy

Voici la suite.

La fonction diaporama ne fonctionne pas.

Je vous conseille de cliquer sur les petites photos pour mieux les admirer.

Le 10 juin, Jordan, jeune ornithologue passionné lui aussi, se promène au fond de la carrière, près du plan d'eau.

Né sous une bonne étoile... ou pas (2)

Il découvre un jeune rapace affaibli.

Il a l'excellent réflexe de le porter à l'Arche de Marie, centre de soins situé à Échiré, à une trentaine de kilomètres.

Né sous une bonne étoile... ou pas (2)

Marie Barbancey, encore une passionnée, fait appel à un spécialiste pour s'assurer qu'il s'agit bien d'un faucon pèlerin juvénile, espèce qui ne fréquente qu'exceptionnellement son refuge.

Né sous une bonne étoile... ou pas (2)Né sous une bonne étoile... ou pas (2)Né sous une bonne étoile... ou pas (2)

 

Jean-Marie, notre ami, fait vite le rapprochement entre le lieu de découverte et le lieu d'observation suivi par Marmotton.

C'est alors que commence un nourrissage forcé, des dizaines de poussins déchiquetés par les mains habiles de Marie pour que Tanguy reprenne du poids et se remette à voler pour pouvoir attraper lui-même ses proies.

Grâce aux soins de Marie qui ne compte pas son temps, en moins de 15 jours, l'oiseau passe de 500 g à 620 g. Un premier essai de vol dans une grande volière est concluant.

Né sous une bonne étoile... ou pas (2)Né sous une bonne étoile... ou pas (2)Né sous une bonne étoile... ou pas (2)

La décision est donc prise de le relâcher au plus vite sur son lieu de naissance de façon à ce qu'il s'imprègne le moins possible de l'homme.

Entre temps, Marmotton a repéré la présence des deux adultes, sur leur falaise de prédilection, là où ils se perchent pour surveiller les lieux et attendre leurs proies.

Né sous une bonne étoile... ou pas (2)

La météo étant favorable, ce jeudi soir, 24 juin, avec le concours de Clément Braud chargé de mission au GODS (Groupe ornithologique des Deux-Sèvres), quelques personnes se retrouvent à la carrière du Puits d'Enfer pour vivre ce grand moment.

Né sous une bonne étoile... ou pas (2)Né sous une bonne étoile... ou pas (2)

Jordan est là, tout ému de voir son protégé bien vivant.

Né sous une bonne étoile... ou pas (2)Né sous une bonne étoile... ou pas (2)

Les adultes sont repérés toujours sur la même falaise... sans doute nous ont-ils déjà vus?

Marie et Clément trouvent une plate-forme idéale pour le lâcher. C'est Marie qui est chargée de ce moment important.

 Attraper le faucon dans le carton n'est pas évident, les gants sont de rigueur.  Attraper le faucon dans le carton n'est pas évident, les gants sont de rigueur.

Attraper le faucon dans le carton n'est pas évident, les gants sont de rigueur.

Tanguy se prête volontiers à la pause photo, bien blotti dans les bras protecteurs de Marie.

Né sous une bonne étoile... ou pas (2)Né sous une bonne étoile... ou pas (2)

Et c'est l'envol...

Pour Marie, c'est ce qui compte le plus: redonner sa liberté à l'animal qu'elle a soigné et remis sur pieds.

Faire défiler rapidement les photos pour admirer l'envol.Faire défiler rapidement les photos pour admirer l'envol.
Faire défiler rapidement les photos pour admirer l'envol.Faire défiler rapidement les photos pour admirer l'envol.

Faire défiler rapidement les photos pour admirer l'envol.

Sans hésiter, Tanguy bat des ailes, fend l'air et se dirige vers l'endroit où se trouve le nid qui l'a vu naître, en direction opposée à la falaise où sont perchés les adultes.

Ceux-là ne bougent pas, ne disent rien. Clément nous explique qu'ils ont sans doute reconnu le juvénile, sinon ils auraient crié pour le chasser.

Né sous une bonne étoile... ou pas (2)
Né sous une bonne étoile... ou pas (2)

L'histoire pourrait s'arrêter là... mais non!

Tout le monde a bien sûr envie de connaître la suite de l'aventure...

Partager cet article
Repost0
30 juin 2021 3 30 /06 /juin /2021 05:41

Ce n'est pas du livre d'Aurélie Valognes, que j'ai lu dernièrement que je veux vous parler... quoi que... il sera bien question d'oiseau aussi.

Né sous une bonne étoile... ou pas!

Dès la fin de l'hiver, Marmotton a repéré le manège de deux faucons pèlerins dans la carrière désaffectée du Puits d'Enfer.

 

 

Ce couple cherchait à installer son nid sur le rebord d'une falaise, vestige d'un front de taille. Une simple corniche abritée leur suffit puisque cet oiseau ne construit pas de nid.

 

Comme les rapaces nocturnes, les faucons ne construisent pas de nid. Ils pondent à même le sol sur une vire, dans un trou, une niche, ou un ancien nid de grands corbeaux ou d'un autre rapace. Le substrat sableux ou terreux qui recouvre le sol est gratté par l'un ou l'autre des deux adultes. Dans une falaise, plusieurs "emplacements" sont grattés, aussi bien par le mâle que la femelle, mais c'est à la femelle que revient, en dernier recours, le choix de pondre dans l'une ou l'autre des "coupes de grattage" qui deviendra "l'aire".

https://www.oiseaux.net/oiseaux/faucon.pelerin.html

Le couple s'est donc établi et Marmotton a pu les observer de loin pour ne pas perturber la nidification.

En même temps que lui, Florent, jeune cinéaste de l'IFFCAM, a choisi ce lieu et ce sujet pour son film de fin d'année. Peut-être aurons-nous la chance de voir les images?
 

 

La femelle a pondu puis a commencé à couver, alimentée par le tiercelet (le faucon adulte mâle, plus petit que la femelle).

Né sous une bonne étoile... ou pas!

 

C'est ainsi, qu'en avril, Tit'Marmotte a pu découvrir ce merveilleux rapace sur son nid, de très loin grâce à la longue-vue.

Né sous une bonne étoile... ou pas!

Nos deux observateurs passionnés ont noté toutes les dates et ont assisté à la naissance de deux poussins autour du 22 avril.

Très vite, ils se sont aperçus qu'un seul jeune avait survécu. Son plumage a changé au cours des semaines et peu à peu, Tanguy a commencé à voler.

 

 

 

 

L'histoire pourrait s'arrêter là... mais non!

Si le récit vous intéresse, rendez-vous ici sous peu.

Partager cet article
Repost0
11 juin 2021 5 11 /06 /juin /2021 05:21

Et rose elle a vécu ce que vivent les roses,
L'espace d'un matin.

François de Malherbe

Je ne peux pas clore ce chapitre "roses" sans vous faire partager quelques superbes montages confiés par une amie quilteuse charentaise, fidèle visiteuse de mon Terrier.

 

© photos JM C
© photos JM C
© photos JM C
© photos JM C
© photos JM C
© photos JM C
© photos JM C
© photos JM C
© photos JM C
© photos JM C
© photos JM C

© photos JM C

Je ne peux pas non plus tourner cette page sans une pensée pour ma chère amie avec qui je partage plusieurs passions, dont celle de la nature en général et des fleurs en particulier. L'an dernier, nous avons beaucoup parlé roses. C'est grâce à elle si j'ai mis des noms sur la plupart de mes rosiers.

 

 

A son tour,

elle vous invite à découvrir sa roseraie

par le biais de manublog.

 

Quelque chose me dit que très bientôt Marmotte reviendra enfin à la couture.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le terrier de Marmotte
  • : Patchwork - broderie - décoration - cuisine - nature
  • Contact

Recherche

Catégories