Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 novembre 2021 1 08 /11 /novembre /2021 08:41

Voilà déjà une semaine

que le 37e Festival international du film ornithologique

a fermé ses portes

et il m'a bien fallu tout ce temps

pour digérer les émotions ressenties au cours de ces 6 jours.

Juste avant l'ouverture au public.
Juste avant l'ouverture au public.

Juste avant l'ouverture au public.

Contrairement aux années précédentes, je n'ai pas vu beaucoup de films, assisté à aucune conférence et à aucune sortie. C'est surtout au salon d'art animalier que j'ai passé beaucoup de temps... et pour cause.

Comme je le rêvais depuis si longtemps, cette année, parmi les arts dits majeurs (peintres, dessinateurs, photographes ou sculpteurs) l'art textile est venu s'immiscer avec les tableaux de Béatrice Bueche.

Les tableaux de Béatrice juste avant l'arrivée des visiteurs.
Les tableaux de Béatrice juste avant l'arrivée des visiteurs.

Les tableaux de Béatrice juste avant l'arrivée des visiteurs.

Dès mardi, vous avez pu lire de belles louanges à ce propos dans La Ruche des Quilteuses.

Je vous invite à lire avec attention À l’infini

Outre le récit de sa visite à Ménigoute, elle y relate aussi le concours de circonstances qui nous a réunies en cette fin octobre. Après les paroles élogieuses de Katell à propos des œuvres de Béatrice, il ne me reste qu'à confirmer son ressenti.

Michelle, Béatrice, Katell et Pierrette

Michelle, Béatrice, Katell et Pierrette

Comme toujours, les visiteurs faisaient le tour du salon pour découvrir les différents artistes.

En arrivant sur le stand de Béatrice, il était assez amusant de voir les yeux s’agrandir (merci les masques): émerveillement face aux couleurs éclatantes, étonnement devant ces tableaux, interrogation à propos de cette technique inconnue.

"Magnifique... incroyable... Énorme... Dément... Choqué!"

"C'est du tissu?... c'est cousu?"

"Je croyais que c'était de la peinture!"

"Je n'ai jamais vu ça, c'est nouveau?"

"C'est la première fois que vous êtes là?"

"Tout est fait à la main?"

"Vous travaillez avec des machines spéciales?"

"C'est impressionnant... quel travail!"

"Quelle patience... quelle minutie... tous ces petits points!"

"J'ai passé plusieurs fois... je croyais que c'était de la peinture"

"Je suis intrigué"

"On n'a jamais vu cela à Ménigoute"

C'est vraiment ce que Marmotte attendait!

Non contents de s'émerveiller devant ces petits bijoux, de poser des questions et discuter avec Béatrice, plusieurs personnes sont revenues plusieurs fois en entraînant de nouvelles.

 

 

Contrairement aux expositions textiles, le public du Fifo est mixte et... surprise... ce sont les hommes qui ont été les plus admiratifs, les plus curieux et qui, souvent, ont amené leurs épouses.

 

 

 

Comme chaque année, la région Nouvelle-Aquitaine organisait les trophées, "l'art pour la nature" qui récompensent 3 œuvres de 3 artistes exposant au salon d'art animalier, chacun dans l'une des 3 catégories suivantes:

Clic clac, les photographes.

Coup de crayons, les peintres, illustrateurs et dessinateurs.

Coup de pattes, les sculpteurs et graveurs.

Quel dommage qu'il n'y ait pas eu le prix du public.

Il est évident que Béatrice aurait été la lauréate incontestée!

Un rêve pleinement réalisé

Peu importe... elle n'est pas venue à Ménigoute pour recevoir un prix mais pour introduire l'art textile parmi les autres arts. L'accueil chaleureux du public, la reconnaissance des autres artistes et tous les compliments qu'elle a reçus valent bien un trophée.

Quant à moi, j'ai pleinement réalisé mon rêve!

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2021 5 08 /10 /octobre /2021 05:25

Dans un précédent article, j'annonçais une bonne nouvelle que les amoureux de la nature attendent avec impatience: le 37e festival international du film ornithologique à Ménigoute avec pour la première fois la venue de Béatrice Bueche, artiste textile.

 

Vous pouvez également lire cette même annonce chez la Ruche des quilteuses.

Précision importante

Pas de panique... le festival aura bien lieu!

Mais j'ai oublié de donner une information importante concernant les dates et horaires d'ouverture.

 

Si le festival commence bien le mardi 26 octobre, il n'y aura cet après-midi là que des séances de projection de films.

 

 

 

 

 

Le forum, quant à lui, n'ouvrira ses portes qu'à partir du mercredi 27 à 14h jusqu'à 19h30.

 

Du jeudi 28 au dimanche 31, il sera ouvert en continu de 10h à 19h30 et le lundi 1er novembre, il fermera ses portes à 18h, comme vous pouvez le lire sur le site du FIFO.

Précision importante

Si vous avez décidé de venir,

en priorité pour rencontrer Béatrice,

ne vous précipitez donc pas avant mercredi 27!

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2021 7 26 /09 /septembre /2021 05:40

Il y a exactement un an,

j'utilisais cette phrase célèbre

pour faire part de mon propre rêve.

Quelques jours plus tard, je me voyais dans l'obligation d'annoncer que ce projet ne pourrait pas avoir lieu car le 36e festival du film ornithologique de Ménigoute était annulé en raison de la situation sanitaire du moment.

Cette année, je peux à nouveau faire part de l'ouverture prochaine du 37e FIFO, du mardi 26 octobre au lundi 1er novembre.

I have a dream (2)

Béatrice Bueche, déçue de ne pas venir l'an dernier, a maintenu sa candidature et sera bien présente parmi les peintres, photographes et sculpteurs animaliers. Vous pouvez retrouver son portrait ici.

 

 

I have a dream (2)

Même si mon enthousiasme n'est plus celui de fin 2019, je reprends espoir suite à la lecture du récit de Katell à propos du Carrefour Européen du Patchwork. Si les festivaliers sont moins nombreux cette année, au moins seront-ils enchantés de renouer avec leur rendez-vous habituel. Nous aurons tout loisir d'admirer les expositions, de profiter des exposants et nous ne serons pas envahis par la foule.

L'organisation de ce 37e FIFO a prévu une journée supplémentaire, des salles de projection dans 2 villes voisines et des séances de cinéma supplémentaires ce qui devrait permettre davantage de confort.

Si vous aimez la nature autant que moi,

si vous avez envie de rencontrer des associations écologiques,

des exposants qui tiennent à préserver notre environnement,

si vous voulez voir de beaux films...

vous ne pouvez pas ne pas venir à Ménigoute.

Faites-le savoir autour de vous.

Tout le programme est maintenant bien en place et vous pouvez le retrouver sur le site du festival.

Je serais tellement heureuse de vous y croiser!

Rendez-vous dans un mois, jour pour jour.

 

Partager cet article
Repost0
21 juin 2021 1 21 /06 /juin /2021 08:50

Cette chanson de John Lennon me trotte dans la tête depuis hier...

Alors, imagine...

J'enfile mon top à manches papillon.

Je complète avec ma nouvelle jupe en jean blanche.

J'emprunte le sac de Mauricette si bien assorti à cette tenue.

Imagine...
Imagine...
Imagine...

Et je prends la route vers le Sud-Ouest...

Direction le Tarn pour visiter l'exposition au château de Lacaze.

 

 

Imagine...
Images empruntées à La Ruche des Quilteuses
Images empruntées à La Ruche des Quilteuses

Images empruntées à La Ruche des Quilteuses

Je découvrirai la robe Millefiori de Joelino.

Images empruntées à Joelino

Images empruntées à Joelino

 

 

Je croiserai sans doute Cécile

et d'autres personnes que je connais.

Le 27, je participerai à la fête des quilteuses.

Je ferai la connaissance de Neelam.

Et j'achèterai sans doute de nouveaux tissus.

 

 

NON...

malheureusement, je ne peux pas envisager ce périple.


 

 

Au Terrier, des travaux ont été programmés à cette date, des rendez-vous doivent être honorés et surtout, début juillet, nous devrons traverser la France d'ouest en est pour aller chercher Tit'Marmotte!

 

Mais vous, si vous le pouvez, prenez la direction de Lacaze.

Imagine...

Opposer ce qui te plaît à ce qui te déplaît: telle est la maladie de l'esprit.

Sengcan

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2020 1 28 /09 /septembre /2020 05:11

À la fin de mon article sur le Jardin des Papillons,

je vous disais que je reparlerais bientôt de Béatrice Bueche.

Ce jour est arrivé.

Je ne connais pas « physiquement » cette artiste mais depuis la fin de l'année dernière, nous avons beaucoup échangé par Internet ou par téléphone pour nous découvrir mutuellement avant de passer une semaine ensemble lors du 36e Festival de Ménigoute...

 

à condition bien entendu que le méchant virus ne vienne pas déjouer nos projets.

Avant cela, fidèle lectrice (voire davantage) des Nouvelles, j'avais admiré les couvertures des n°127 et 136 qui mettaient Béatrice à l'honneur. Un article lui avait également été consacré dans le n°127.

Béatrice Bueche
Béatrice Bueche
Béatrice Bueche
Béatrice Bueche

Je savais qu'elle côtoyait chaque jour le monde merveilleux des papillons exotiques du Jardin des Papillons à Hunawihr (Haut-Rhin). Il n'est donc pas surprenant que ses œuvres s'inspirent de ces beautés mais pas que.

Et, Béatrice sait en même temps nous livrer un message.

Printemps

Printemps

Leaves (47 x 120 cm)
Leaves (47 x 120 cm)

Leaves (47 x 120 cm)

Sous-bois (60 x 50 cm)
Sous-bois (60 x 50 cm)

Sous-bois (60 x 50 cm)

Je lui donne la parole car il n'y a qu'elle qui peut parler correctement de son art.

J'ai toujours été créative. Dès mon plus jeune âge, je me suis initiée à toutes sortes d'activités créatives avec une soif inextinguible d'apprendre.
En découvrant le patchwork contemporain, j'ai découvert un moyen d'expression qui me convient parfaitement. Dès lors j'ai créé mes œuvres, mes progrès se faisant au rythme des difficultés que je choisissais. Depuis je n'ai plus arrêté de créer des tableaux textiles, en parallèle à une vie de travail chargée.
Mes idées, notées et esquissées dans des carnets ont toujours quelques longueurs d'avance sur le temps que je peux consacrer à la réalisation.
Mes œuvres sont des histoires de vie que je partage. Parfois elles sont belles, parfois elles sont tristes. Mon envie est de créer de la beauté pour réjouir l’œil et le cœur. Les couleurs sont des messagers de vie et de joie.
Créer des tableaux textiles est un chemin qui m'aide à prendre du recul sur les réalités parfois très dures du quotidien. C'est aussi une façon de parler de la nature merveilleuse qui nous entoure et nous offre généreusement tant de beauté...
C'est un appel à la préserver!
Béatrice Bueche

Si ces quelques lignes vous ont donné envie d'en savoir et d'en voir davantage, n'hésitez pas à venir lui rendre visite lors de la semaine qu'elle passera aux côtés des plus grands artistes naturalistes, qu'ils soient peintres, photographes ou sculpteurs, du mardi 27 octobre au dimanche 1er novembre.

Béatrice Bueche

Cette cohabitation nous réjouit déjà

et nous avons hâte de voir s'ouvrir les portes du 36e FIFO,

contre vents et marées !

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2020 3 29 /07 /juillet /2020 09:44

Même si Marmotte a décidé de ne pas sortir de son Terrier cet été, voici, pour ceux qui ont envie de se promener, une belle idée d'exposition textile doublée de séances cinématographiques.

Promenons-nous...

 

Vous trouverez davantage de détails sur le blog de Joelino.
 

Et si vous profitiez de cette sortie

pour passer quelques jours

dans cette belle région de Dordogne?

Voici l'adresse du gîte de Charrière, simple et sympa qui ne demande qu'à vous accueillir.

 

Nous l'avons testé

et je vous le recommande!

Partager cet article
Repost0
18 juin 2020 4 18 /06 /juin /2020 06:22

Encore un jeune ours tué à Ustou, en Ariège, la semaine dernière...

Marmotte ne peut pas rester insensible à cette nouvelle.

Cela me rappelle Cannelle, cette ourse abattue le 1er novembre 2004, en vallée d'Aspe, lors d'une battue aux sangliers.

Dernière représentante de la souche pyrénéenne, son seul crime était de vouloir intimider pour défendre son petit, âgé de 10 mois, qui heureusement lui a survécu.

Dernière représentante de la souche pyrénéenne, son seul crime était de vouloir intimider pour défendre son petit, âgé de 10 mois, qui heureusement lui a survécu.

Au même moment, pure coïncidence, dans mon club Patch'Magnac, en Charente, nous préparions une exposition sur le thème de l'ours.

L'occasion était trop belle de rendre hommage à Cannelle.

Au cours de l'été, j'avais brodé au point de croix des oursons à partir d'un kit acheté je ne sais plus où, mercerie ou salon ?

Si Cannelle m'était comptée...

J'ai monté ces différents morceaux avec des triangles de tissu country dont je raffolais à cette époque.

Si Cannelle m'était comptée...

Comme je le disais récemment, déjà j'aimais utiliser de belles doublures même pour un quilt destiné à être accroché.

 

Ce tissu enfantin s'y prêtait à merveille.

Ce tissu enfantin s'y prêtait à merveille.

Rien à voir, bien entendu avec notre véritable ourse si ce n'est le titre donné à cet ouvrage : Si Cannelle m'était comptée... sans faute d'orthographe... c'est bien volontairement que j'ai remplacé « conté ».

Si Cannelle m'était comptée...
Partager cet article
Repost0
28 octobre 2019 1 28 /10 /octobre /2019 08:53

Quel animal peut-on voir sur cette photo ?

Jamais sans mes petits

Réponse de Zoé :

- Un escargot

- Regarde mieux !

- Ah non, on voit deux petites cornes mais pas de coquille… c’est une limace !

Pas évident à cette distance et sans téléobjectif de « capturer » un chevreuil toujours méfiant.

Jamais sans mes petits

Mais il arrive parfois de meilleures rencontres.

Samedi matin, en rentrant du marché, nous sommes arrivés à la barrière en même temps que l’agriculteur qui venait labourer le champ voisin et qui nous signale deux chevreuils au loin. Nous nous engageons dans le chemin au moment où deux cervidés, mère et petit, effrayés par le tracteur traversent la haie et se retrouvent juste devant la voiture. Nous nous arrêtons, bien entendu, mais contrairement à ce que nous attendions nos deux amis ne s’enfuient pas. Pendant plusieurs minutes, la mère essaie de revenir vers le champ alors que le petit, à deux pas de la voiture, nous observe. Malheureusement pas d’appareil photo sous la main pour immortaliser ce regard à la fois inquiet, interrogatif mais plein de douceur. Quel beau moment !

Et tout à coup, nous comprenons la raison de cette attente lorsqu’un deuxième petit franchit la haie à son tour. À ce moment là, plus aucune hésitation, la petite famille recomposée s’enfuit à toute vitesse vers l’autre haie.

Je n’ose imaginer la suite. Une heure plus tard, j’entends des aboiements de chiens de toute part et des coups de feu…

Aurons-nous le plaisir de revoir nos petits chevreuils gambader au loin dans nos prés ?

Jamais sans mes petits

Une histoire qui nous met dans l’ambiance de la semaine qui arrive. Demain, commence le FIFO dont je parle souvent. Nous aurons à nouveau l’opportunité de voir de très beaux films, de visiter des expositions, d’assister à des conférences et surtout de rencontrer des passionnés de Nature comme nous.

 

Jamais sans mes petits

Faites-moi signe si, vous aussi, vous décidez de découvrir ce rendez-vous tout naturel.

 

 

En attendant, hier, pour nous mettre en condition, nous sommes allés voir le film de Nicolas Vanier, Donne-moi des Ailes : de magnifiques paysages et une expérience qui a donné de bons résultats par la suite.

 

 

C'est à la fois pour rendre hommage à ces animaux en voie de disparition... mais aussi pour faire connaître ce qui peut les sauver.

Nicolas Vanier

Jamais sans mes petits

C'est à la fois pour rendre hommage à ces animaux en voie de disparition... mais aussi pour faire connaître ce qui peut les sauver.

Nicolas Vanier

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2019 4 10 /10 /octobre /2019 09:20

La semaine dernière, j’ai eu le plaisir de visiter l’exposition de La Bande à Patch au Temple de Chauray (79).

Cette exposition a lieu tous les 4 ans, ce qui laisse le temps à Anne-Marie Félix et à sa Bande à Patch de concocter de beaux ouvrages.

La Bande à Patch

 

Le lieu, à lui seul, mérite le détour. Ce temple qui n’a plus aucune fonction de culte est un bâtiment très original et l’intérieur se prête à merveille aux expositions.

La Bande à Patch
La Bande à Patch
La Bande à Patch
La Bande à Patch
La Bande à Patch

J’y ai retrouvé des quilts très traditionnels

La Bande à Patch
La Bande à Patch
La Bande à Patch

mais aussi de plus contemporains.

La Bande à Patch
La Bande à Patch
La Bande à Patch
La Bande à Patch

Des ouvrages réalisés à partir des kits de Neelam

La Bande à Patch

 

Ma technique fétiche: le Nine patch fantôme.

La Bande à Patch

 

J’y ai revu 2 quilts exposés à Nantes, en 2016 et 2017.

L'Espoir - Monique Tonnetot - Concours "Vol d'oies" - 2016

L'Espoir - Monique Tonnetot - Concours "Vol d'oies" - 2016

Ouvrage collectif - Concours "La pensée" - 2017

Ouvrage collectif - Concours "La pensée" - 2017

L’une des pièces maîtresse de cette exposition a été créée, en secret, par Monique Tonnetot et confectionnée par les petites mains qui n’ont découvert, qu'au dernier moment, ce que pouvaient cacher les quelque 5000 hexagones cousus au fil des semaines.

La surprise a été totale !

Water Color mais pas que...

Water Color mais pas que...

Un autre challenge avait été lancé par Anne-Hélène Nédelec : un quilt créé à partir d’une photo d’un plafond du château de Sammezzano en Toscane et réalisé également par les quilteuses de La Bande à Patch.

La Bande à Patch
La Bande à Patch

Certaines d’entre elles ont également créé des ouvrages à partir de photos de plafonds ou carrelages de divers monuments.

La Bande à Patch
La Bande à Patch

Bravo à toutes

pour vos magnifiques réalisations !


 

 

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2019 7 29 /09 /septembre /2019 08:23

Dans un mois exactement s'ouvrira le 35e Festival International du Film Ornithologique à Ménigoute (Deux-Sèvres).
 

Marmotte et le FIFO

La famille Marmotte attend cet événement avec impatience... comme tous les ans.

 

Vous pouvez télécharger le programme des différentes activités.

 

Vous trouverez également le programme des différents films avec les bandes annonces.

 

 

Peut-être nous y verrons-nous?

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le terrier de Marmotte
  • : Patchwork - broderie - décoration - cuisine - nature
  • Contact

Recherche

Catégories