Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 septembre 2019 1 30 /09 /septembre /2019 09:42
Pour celui, ceux et celles qui savent...

Pour celui, ceux et celles qui savent...

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2019 1 23 /09 /septembre /2019 09:29

Après un été comme Marmotte les aime,

voici venir l'automne, sa saison préférée.

 

En ce premier jour d'automne et en attendant de belles couleurs chaudes, je vous offre ce que je vois chaque jour en ouvrant mes volets.

 

Merci Nicole!

Merci Nicole!

Autumn Joy, ce sedum rapporté d'Alsace, l'an dernier, a trouvé sa place. Il s'intègre parfaitement dans ce massif devant le Vitex agnus-castus, aux grandes fleurs bleues, entouré des spirées japonaises Golden Princess taillées après une première floraison estivale.

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2019 1 22 /07 /juillet /2019 11:03

Au cas où vous auriez oublié...

Parole d'enfant

Et c'est signé:

Parole d'enfant
Partager cet article
Repost0
21 avril 2019 7 21 /04 /avril /2019 06:10
Joyeuses Pâques

Partager cet article
Repost0
1 avril 2019 1 01 /04 /avril /2019 09:10

Pas de 1er avril sans poisson!

Clin d'oeil...

Clin d'oeil...

Celui-ci pose sur de belles bulles printanières que je viens de ressortir, souvenir de notre échange Gidorchoise.

 

 

Un poisson

ce n'est pas notre Frisson

la rime n'est pas assez riche!

Partager cet article
Repost0
5 mars 2019 2 05 /03 /mars /2019 08:50

Crêpes, gaufres ou beignets ?

Cette année, pour Marmotte, ce sera « beignets à la ricotta » en souvenir d’une amie dont je n’ai pas de nouvelles depuis bien longtemps !

Mardi Gras
Mardi Gras

Il y a quelques années, j’ai eu la surprise de découvrir en kiosque un magazine publié par sa fille dans lequel j’ai retrouvé plusieurs recettes qui revenaient souvent lors de nos pauses thé et tout particulièrement celle-ci.

Mardi Gras

Je vous la livre puisque le magazine ne doit plus être édité. Ces petits beignets sont très simples à réaliser, rapidement et sont tout simplement divins !

 

Par la même occasion, voici la « marmelade de bergamotes » que je fais régulièrement à cette saison et qui accompagne à merveille ces petites gourmandises. Je l’avais déjà relatée en 2012 (que le temps passe vite)… mais depuis j’ai fait la connaissance de Cooking Julia ce qui m’a permis de simplifier énormément la recette grâce au Thermomix ! Je me suis inspirée de sa marmelade d’oranges ainsi que de sa confiture d’oranges sanguines pour adapter ma propre recette.

 

 

À mon sens, la gourmandise n'est pas un péché mais plutôt une qualité.

Catherine Deneuve

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2019 2 01 /01 /janvier /2019 00:34
Bonne Année 2019

Quand un chemin touche à sa fin c’est qu’une route nouvelle s’ouvre à nous pour nous guider vers notre destin fait de beaux lendemains.

Source inconnue... mais c'est tout à fait ce que je voulais exprimer avec cette photo!

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2018 6 29 /12 /décembre /2018 19:02

Tous ceux qui, comme Marmotte, ont suivi les passagers du Marion Dufresne pour cette dernière rotation de l’année ont pu lire ce conte que je livre aux autres.

Conte de la dinde de Noël aux Kerguelen

 

 

Le chat (Felix Catus) et le BLO* (Oryctolagus Cuniculus) ont été introduits dans l’archipel il y a un peu plus de 200 ans. Depuis, ces animaux se sont bien implantés. Quand on se promène à terre, on voit détaler de nombreux BLO. Par contre, les chats se font plutôt rares si ce n’est carrément invisibles. On croit ne pas avoir vu de chats. Grave erreur !

Depuis que le chat est arrivé, il s’est passé à peu près 200 à 250 générations de chats. De quoi laisser largement la sélection naturelle et les lois Darwiniennes faire leur travail.

Dans un premier temps, la queue du chat s’est raccourcie. Il est bien connu que le chat se sert de sa queue pour son équilibre quand il saute de branche en branche dans les arbres. Or ici, dans l’archipel des Kerguelen, la plus haute végétation ne dépasse pas 10 cm. La queue ne sert à rien. Qui plus est, il y a toujours dans l’archipel un vent à arracher la queue des ânes, et aussi celle des chats. Raison de plus pour avoir une petite queue.

Ensuite, sur les îles, quand le sol n’est pas caillouteux, il est spongieux. Pour ne pas s’enfoncer dans cette fange, la surface des pattes arrière du chat se sont accrues au fil des générations. Le chat des Kerguelen actuel présente donc des pattes arrière hypertrophiées.

Pour qui connaît bien le Felix Catus, on sait que le chat n’aime pas avoir du vent dans les oreilles. Dommage quand on habite l’archipel car le vent est toujours soutenu. Le félin a trouvé la parade en développant des pavillons d’oreille assez grands qui limitent les perturbations au fond de ceux-ci. Ces grandes oreilles paraissent, par contre, intuitives mais la solution opposée (à savoir réduction du pavillon à l’extrême) n’empêche pas le vent d’y entrer.

Un point qui ne fait pas complètement l’adhésion chez les spécialistes est la modification du régime alimentaire du chat de Kerguelen. Les chats ont besoin de se purger. Ils consomment donc très régulièrement de l’herbe à chat. Cette consommation a pour objectif d’éliminer les boules de poils qui se forment dans l’estomac à force de se lécher. Ici ce besoin est d’autant plus nécessaire que les chats consomment des BLO et des oiseaux en ingurgitant poils et plumes. Le besoin de purge est donc fort. À défaut d’herbe à chat, le félin s’est rabattu sur le pissenlit qui a des vertus purgatives certaines. Mais à force de brouter du pissenlit, la dentition du chat a évolué par une hypertrophie des incisives.

Tous ces éléments scientifiquement étudiés par la Réserve Naturelle depuis de longues années démontrent que l’apparence du chat de Kerguelen arrive à se confondre avec celles des BLO. Une nouvelle race de chat est en train d’apparaitre : Le Felix Cuniculus Kergelensis plus couramment appelé Chapin.

Les résidents de l’île connaissent bien cette petite bête, et à noël, faute de pouvoir manger une dinde de Noël, ils n’hésitent pas à s’offrir un Chapin de Noël !

Des études sont en cours pour clarifier un point controversé : le chat d’Europe est un animal domestique qui a pris l’habitude de dormir sur des coussins. Ici, pas de coussins et un climat plutôt rude. Pour se tenir au chaud le chapin se réchauffe dans les terriers de BLO abandonnés. Il paraitrait qu’un beau chapin est entré dans un terrier ou résidait une douce belotte (féminin de BLO) et qu’une grande idylle est née. L’inter reproduction a-t-elle eu lieu ? Il faudra revenir à Kerguelen pour avoir la suite de cette belle histoire.

* BLO désigne le lapin (Bête aux Longues Oreilles)… mot strictement interdit chez les marins.

http://www.taaf.fr/Journal-de-bord-du-Marion-Dufresne-OP4-2018

Conte de la dinde de Noël aux Kerguelen

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2018 5 23 /11 /novembre /2018 08:51

Voici 2 rendez-vous pour les prochains jours.

Tout d'abord, une exposition à Échiré (Deux-Sèvres)

Promenons-nous

 

 

Puis à Bassac, un marché de Noël en Charente

Promenons-nous
Promenons-nous
Promenons-nous
Partager cet article
Repost0
11 novembre 2018 7 11 /11 /novembre /2018 11:11

Ce 11 novembre 2018

célèbre la commémoration

du centenaire de la fin de la Grande Guerre.

Plusieurs symboles rappellent ce souvenir.

Nous voulons des coquelicots
Nous voulons des coquelicots
Nous voulons des coquelicots

 

 

En France, le bleuet reste lié à la mémoire de nos Poilus, vêtus de l’uniforme bleu horizon. Ils nommaient ainsi les jeunes recrues arrivant sur le champ de bataille.

Nous voulons des coquelicots
Nous voulons des coquelicots
Nous voulons des coquelicots

En Angleterre, c’est le coquelicot, cette fleur rouge sang qui réussit à repousser sur les terres dévastées par les obus.

Nous voulons des coquelicots
Nous voulons des coquelicots
Nous voulons des coquelicots

J’ai déjà parlé des coquelicots pour une autre raison puisque c’est le symbole choisi par l’association Fleur d’Isa en Charente.

Aujourd’hui,

c’est encore le coquelicot qui rassemble

les personnes qui refusent l’utilisation des pesticides.

L’association Nous voulons des coquelicots est née à la fin de l’été 2018 de la volonté de Fabrice Nicolino (rescapé de l’attentat du 7 janvier 2015) et François Veillerette. Ils signent, en soutien, un livre du même nom aux éditions Les Liens qui libèrent (LLL).

Ils appellent les écocitoyens à signer leur appel et à se rassembler tous les premiers vendredis de chaque mois devant leur mairie, à 18h30, coquelicot à la boutonnière.

Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. Ils sont dans l’eau de pluie, dans la rosée du matin, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles, dans le cordon ombilical des nouveau-nés, dans le nid des oiseaux, dans le lait des mères, dans les pommes et les cerises. Les pesticides sont une tragédie pour la santé. Ils provoquent des cancers, des maladies de Parkinson, des troubles psychomoteurs chez les enfants, des infertilités, des malformations à la naissance. L’exposition aux pesticides est sous-estimée par un système devenu fou, qui a choisi la fuite en avant. Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place. Il y en a des milliers.

Nous ne reconnaissons plus notre pays. La nature y est défigurée. Le tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans; la moitié des papillons en vingt ans; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards; les grenouilles et les sauterelles semblent comme évanouies ; les fleurs sauvages deviennent rares. Ce monde qui s’efface est le nôtre et chaque couleur qui succombe, chaque lumière qui s’éteint est une douleur définitive. Rendez-nous nos coquelicots ! Rendez-nous la beauté du monde !
Non, nous ne voulons plus. À aucun prix. Nous exigeons protection.

Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides de synthèse en France. Assez de discours, des actes.

Nous voulons des coquelicots

Si vous êtes

de ceux qui refusent l’emploi du glyphosate

et autres poisons,

si vous voulez une nature plus saine,

si vous désirez apporter du bien-être aux générations futures et pour bien d’autres raisons…

rejoignez-nous et signez cet appel !

Vous pouvez retrouver d’autres infos dans l’infolettre du FIFO.

Fabriquez vous-mêmes vos propres cocardes

en utilisant les outils proposés

ici.

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le terrier de Marmotte
  • : Patchwork - broderie - décoration - cuisine - nature
  • Contact

Recherche

Catégories