Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 août 2014 2 19 /08 /août /2014 09:20

Mes livres de chevet de l’été m’ont donné envie d’en savoir davantage sur notre illustre concitoyen Ernest Pérochon, prix Goncourt en 1920 pour Nêne et auteur d’une vingtaine de romans et de nombreux poèmes.

 

(clic sur la photo)
(clic sur la photo)(clic sur la photo)

(clic sur la photo)

En effet, qui ne connaît pas une rue ou une école portant le nom de cet instituteur doué pour l’écriture mais qui préféra son métier et la vie rurale à la « gloire » de la société parisienne ?

 

Dans les pas d'un Goncourt

Qui sait qu’il est né en 1885 à Courlay, joli petit village du nord Deux-Sèvres ?

 

Dans les pas d'un Goncourt
Dans les pas d'un Goncourt

Entre gâtine et bocage, notre randonnée commence sur la place du village bien symbolisée par une fontaine de granit, pierre du pays.

 

Dans les pas d'un Goncourt

Nous suivrons immanquablement ces chemins creux qui portent si bien leur nom !

 

Dans les pas d'un Goncourt
Dans les pas d'un Goncourt
Dans les pas d'un Goncourt
Dans les pas d'un Goncourt
Dans les pas d'un Goncourt
Dans les pas d'un Goncourt
Dans les pas d'un Goncourt

Même mi-août, ils sont bien ombragés et frais, voire très humides…refuge des batraciens… il est vrai que l’été a été plutôt bien arrosé.

 

Dans les pas d'un Goncourt

Qu’en est-il en plein hiver ?

Il est facile d’imaginer la rudesse de la vie campagnarde en ce début de XXe siècle avec l’eau omniprésente et ce granit assez inhospitalier. Aujourd’hui l’habitat a été bien restauré et nous ne trouverons aucune trace de ces « creux de maisons » si bien décrits par notre écrivain.

 

Dans les pas d'un Goncourt
Dans les pas d'un Goncourt

Nombreux sont les fontaines et lavoirs, témoins du passé.

 

Dans les pas d'un Goncourt
Dans les pas d'un Goncourt
Dans les pas d'un Goncourt
Dans les pas d'un Goncourt
Dans les pas d'un Goncourt
Dans les pas d'un Goncourt

Les croisements sont marqués de calvaires ce qui nous rappelle que nous sommes dans une région très marquée par la religion (dont je vous parlerai dans un prochain article).

 

Dans les pas d'un GoncourtDans les pas d'un Goncourt

Courlay a voulu rendre hommage à son célèbre instituteur en créant un musée dans l’école où il fut élève : la Tour Nivelle.

Dans les pas d'un Goncourt

La visite du musée, ce sera pour une prochaine fois…

Les sentiers battus n'offrent guère de richesses; les autres en sont pleins.

Jean Giono

Repost 0
Publier par leterrierdemarmotte - dans Tourisme
commenter cet article
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 08:05

L'aventure des Gidorchoise a donc entraîné Marmotte en Picardie. Pour nous, cette région ,semblait très éloignée et pour tout dire, nous appréhendions un peu le climat!

Que nenni! Nous avons découvert une région très accueillante, par un bel été indien: du soleil, de la douceur, de très belles couleurs, des forêts magnifiques, des maisons en briques, de nombreux châteaux...

Nous avons eu la possibilité de visiter la ville de Pierrefonds

Marmotte dans l'Oise

en petit train

Marmotte dans l'Oise

avec tout le groupe

Marmotte dans l'Oise
Marmotte dans l'Oise

qui nous a nargué tout le week-end. (merci Roger pour certaines photos et en particulier celle-ci).

Marmotte dans l'Oise

Avec Mr Marmotte nous avons ensuite entrepris un périple dans la région. Après un passage trop rapide à Compiègne avec son bel Hôtel de Ville, son Palais Impérial (qui abritait une exposition d'art textile) et sa Clairière de l'Armistice, nous avons visité Beauvais, ses maisons anciennes

Marmotte dans l'Oise

et sa cathédrale étonnante par sa forme de l'extérieur (elle semble toute petite)... Elle est malheureusement toujours en travaux de consolidation à l'intérieur ce qui gâche un peu le plaisir.

Marmotte dans l'Oise

mais à l'intérieur, elle est gigantesque (le chœur gothique le plus haut du monde!) et très éclairée par ses magnifiques vitraux .

Marmotte dans l'Oise

Ses horloges aussi sont exceptionnelles: la plus vieille horloge du monde qui fonctionne encore

Marmotte dans l'Oise

et une horloge astronomique.

Marmotte dans l'Oise

Nous avions ensuite rendez-vous au musée de la Nacre et de la Tabletterie à Méru... incontournable pour tout amateur de bouton. Accueillis par une jeune femme qui apprend le métier de boutonnière, nous avons eu droit à une visite très complète, pour nous 2 seulement, avec une exposition exceptionnelle.

Marmotte dans l'Oise

La boutique recèle des trésors!!!

Marmotte dans l'Oise

Nous avons même déniché une maison d'hôtes (merci Yannick et Heike)

Marmotte dans l'Oise

qui nous a permis de dormir dans une chambre qui autrefois était une fabrique de touches de pianos en ébène. Je vous recommande cette adresse: Le Clos Mimaut et ses hôtes très accueillants.

Marmotte dans l'Oise

Cette maison jouxte les usines Mercier, fabrique de boutons, toujours en activité.

Marmotte dans l'Oise

Notre périple s'est achevé par un détour par le magnifique château de Chantilly,

Marmotte dans l'Oise

son hippodrome, ses Grandes Ecuries et son musée du cheval que nous n'avons malheureusement pas eu le temps de visiter.

Marmotte dans l'Oise

Mais nous avons repéré un grand nombre d'autres lieux...de quoi nous donner envie d'y revenir!

Nous cherchons notre bonheur hors de nous-mêmes et dans l'opinion des hommes que nous connaissons flatteurs.

Jean de la Bruyère

Repost 0
Publier par leterrierdemarmotte - dans Tourisme
commenter cet article
27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 08:00

Par cette belle journée d’automne, l’Orangerie sommeille encore un peu… mais il suffit de pousser la porte pour y découvrir une belle animation : des grilles un peu partout, des escabeaux, des échafaudages et des quilts entassés.

La-Mothe-Saint-Héray (4)

Tout le monde s’affaire mais prend aussi le temps de se restaurer pour vous installer une belle exposition.

La-Mothe-Saint-Héray (4)

Si la petite ville de la Mothe-Saint-Héray ne vous suffit pas, vous pourrez également visiter les environs.

Le musée de la vie rurale et de la coiffe à Souvigné.

La-Mothe-Saint-Héray (4)

Le musée de la machine à coudre à Rouillé (86) où Mr Olivier se fera un plaisir de vous faire partager sa passion.

La-Mothe-Saint-Héray (4)

Vous pourrez également vous restaurer dans les environs. A Saint-Maixent-l’Ecole, à La Marmite, comme son nom ne l’indique pas, vous pourrez déguster de délicieuses galettes et crêpes dignes des meilleures crêperies bretonnes.

La-Mothe-Saint-Héray (4)

Dans cette même ville, vous pourrez également vous dépayser en goûtant les spécialités asiatiques du Pékin. Et si vous voulez faire un repas gastronomique, l’Orangerie de Soudan (à 2 pas de l’autoroute) sera d’un rapport qualité/prix exceptionnel.

Je vous rappelle que l’exposition ouvrira ses portes samedi 28 septembre jusqu’au dimanche 6 octobre : de 10h à 18h30 le week-end et seulement l’après-midi de 13h30 à 18h30 en semaine.

Vous pourrez y retrouver Marmotte du lundi au jeudi seulement.

La-Mothe-Saint-Héray (4)

Le seul bonheur consiste dans l'attente du bonheur.

Proverbe persan

Repost 0
Publier par leterrierdemarmotte - dans Tourisme
commenter cet article
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 08:56

Je vous ai déjà présenté les attraits de La-Mothe-Saint-Héray. Je confirme que c’est une petite ville où il fait bon vivre et ceci en particulier grâce à ses commerçants. Ceux-ci ont accepté de présenter l’exposition en accrochant un patchwork avec l’affiche dans leur vitrine.

La-Mothe-Saint-Héray (3)

Je ne pourrai pas tous les citer, mais je tiens à vous en présenter quelques-uns.

Tout d’abord, O Soleil, la fleuriste.

La-Mothe-Saint-Héray (3)

Non seulement Ane réalise de magnifiques compositions très originales

La-Mothe-Saint-Héray (3)

mais elle ouvre sa boutique à d’autres artistes locales et en particulier Angeline Manceau qui crée des accessoires en feutrine.

La-Mothe-Saint-Héray (3)

Un peu plus loin, la boucherie-charcuterie Daguin très connue dans la région pour la qualité de son accueil mais surtout de ses produits. Je vous conseille de goûter son andouille, son saucisson sec, sans parler de la viande de bœuf…

La-Mothe-Saint-Héray (3)

Et peut-être le magasin le plus connu, la pâtisserie Favreau,

La-Mothe-Saint-Héray (3)

à cause de sa spécialité dont la recette reste secrète : la fouace mothaise.

La-Mothe-Saint-Héray (3)
La-Mothe-Saint-Héray (3)

Vous y trouverez également le fameux tourteau fromagé, (photos d'un essai maison... coucou Pat)

La-Mothe-Saint-Héray (3)

le vrai au lait de chèvre ou de vache. Rien à voir avec certaines imitations parfumées qui tenteront de vous attirer par des couleurs voyantes. Toujours partenaire des évènements de la ville, Mme Favreau vend des dés à l’effigie de la Rosière (avec la photo d’une véritable Rosière).

La-Mothe-Saint-Héray (3)

Et si vous voulez vous restaurer, le restaurant « Le Corneille » (en l'honneur du descendant du célèbre auteur dont je vous ai déjà parlé) vous accueillera avec sa gastronomie locale traditionnelle, comme le farci poitevin par exemple.

La-Mothe-Saint-Héray (3)
La-Mothe-Saint-Héray (3)

Prochainement, je vous parlerai aussi des environs de La-Mothe-Saint-Héray.

Un souvenir heureux est peut-être sur terre plus vrai que le bonheur.

George Sand

Repost 0
Publier par leterrierdemarmotte - dans Tourisme
commenter cet article
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 14:11

La Mothe-Saint-Héray est un charmant petit bourg du sud des Deux-Sèvres qui doit son nom à la réunion de 2 bourgs : la Mothe (motte médiévale de défense contre les Normands) et Saint-Héray (ou Arédius petit neveu de Clovis qui avait une maison en ce lieu).

Une agréable promenade par le « chemin des jardins secrets » et ses venelles vous permettra de découvrir ce bourg traversé par la Sèvre Niortaise (qui prend sa source tout près à Sevret) avec son jardin botanique aménagé près du Moulin du Pont l’Abbé où vous pourrez visiter le musée, près de l’office de tourisme et la bibliothèque.

La-Mothe-Saint-Héray (2)

Vous ne pourrez pas éviter la place centrale avec l’hôtel de ville, les halles, la majestueuse église Saint Flavien,

La-Mothe-Saint-Héray (2)

et la maison des Rosières. N'hésitez pas à suivre ce lien pour connaître cette coutume.

La-Mothe-Saint-Héray (2)

La Mothe-Saint-Héray est la seule ville à marier sa rosière chaque année.

Voici celle de 2013.

La-Mothe-Saint-Héray (2)

Vous poursuivrez votre périple par l’allée du parc municipal bordée de magnifiques platanes et marronniers centenaires.

La-Mothe-Saint-Héray (2)

Vous y découvrirez les restes d’un théâtre de nature créé par le Docteur Pierre Corneille (1862-1945) homonyme et descendant du célèbre écrivain et lui-même féru de théâtre qu créa le Théâtre Populaire Poitevin en 1897.

La-Mothe-Saint-Héray (2)

Vous redescendrez vers les ruines du château médiéval, dont les seuls restes de boiseries peintes sont exposés au musée d’Agesci à Niort. Et enfin vous atteindrez le but principal de votre visite :l’Orangerie et son exposition où vous pourrez rencontre Marmotte du lundi au jeudi.

La-Mothe-Saint-Héray (2)

Ce magnifique bâtiment, construit en 1640 par Nicolas Tillon, maître maçon de Richelieu, vous surprendra par ses trois couleurs : le blanc de la pierre, le rose des briques et le gris de l’ardoise. Aujourd’hui bien restauré, l’étage est destiné aux expositions et le rez-de-jardin a retrouvé sa fonction première en abritant de nombreux orangers et autres arbustes qui craignent le gel.

La-Mothe-Saint-Héray (2)

Des visites peuvent être organisées pour vous, le matin ou pour vos accompagnants.

Contactez l'office de tourisme ou laissez-moi un message.

Repost 0
Publier par leterrierdemarmotte - dans Tourisme
commenter cet article

Présentation

  • : Le terrier de Marmotte
  • : Patchwork - broderie - décoration - cuisine - nature
  • Contact

Recherche

Catégories