Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 octobre 2021 1 11 /10 /octobre /2021 05:37

Plusieurs fois déjà, les visiteurs du Terrier ont entendu parler et vu des photos de ce petit coin de paradis que la famille Marmotte affectionne tout particulièrement quelle que soit la saison.

Je veux parler du Puits d'Enfer.

Vous pouvez voir de nombreuses photos ici ou mais celles que je vous montre aujourd'hui sont extraordinaires... un vrai travail d'artiste!

 

Je vous laisse admirer.

Le Puits d'Enfer vu par un artiste
Le Puits d'Enfer vu par un artiste
Le Puits d'Enfer vu par un artiste
Le Puits d'Enfer vu par un artiste
Le Puits d'Enfer vu par un artiste
Le Puits d'Enfer vu par un artiste
Le Puits d'Enfer vu par un artiste
Le Puits d'Enfer vu par un artiste
Le Puits d'Enfer vu par un artiste
Le Puits d'Enfer vu par un artiste
Le Puits d'Enfer vu par un artiste
Le Puits d'Enfer vu par un artiste
Le Puits d'Enfer vu par un artiste

Vous l'avez compris: ce n'est pas Marmotte qui en est à l'origine mais Roger dont vous pouvez admirer le talent de photographe si vous vous promenez chez Joelino.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2020 3 29 /07 /juillet /2020 09:44

Même si Marmotte a décidé de ne pas sortir de son Terrier cet été, voici, pour ceux qui ont envie de se promener, une belle idée d'exposition textile doublée de séances cinématographiques.

Promenons-nous...

 

Vous trouverez davantage de détails sur le blog de Joelino.
 

Et si vous profitiez de cette sortie

pour passer quelques jours

dans cette belle région de Dordogne?

Voici l'adresse du gîte de Charrière, simple et sympa qui ne demande qu'à vous accueillir.

 

Nous l'avons testé

et je vous le recommande!

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2020 6 11 /07 /juillet /2020 09:11

C'est avec beaucoup de peine que nous avons appris, cette semaine, l'annulation du Carrefour Européen du Patchwork à Sainte-Marie-aux-mines.

Promenons-nous...

J'imagine la déception des artistes qui attendaient avec impatience de présenter leurs nouvelles œuvres. J'imagine aussi la tristesse des commerçants qui avaient fait le plein de nouveautés pour nous faire plaisir. Que dire de toutes ces quilteuses qui attendaient ce rendez-vous annuel avec impatience ? Certaines se faisaient une joie d'y assister pour la première fois... et ne parlons pas du manque à gagner pour toute cette vallée déjà bien éprouvée !

Heureusement, à l'autre bout de la France,

une exposition beaucoup plus modeste vous attend.

Promenons-nous...

Connaissez-vous Cadéac-les-bains, une petite cité occitane, traversée par la Neste, dans la vallée de l'Aure (Hautes-Pyrénées)?

Promenons-nous...

Marie-France, une quilteuse charentaise et le groupe local de patch vous accueilleront à la chapelle Notre-Dame de Pène-Tailhade du 15 juillet au 15 août.

Promenons-nous...

En plus de tous leurs magnifiques quilts à admirer vous pourrez également participer à des stages d'initiation au patchwork main et acheter des tissus ou autres fournitures à l'Atelier de Patricia.

J'espère pouvoir vous annoncer une autre exposition

qui me tient à cœur

à la rentrée...

I have a dream

Martin Luther King

Partager cet article
Repost0
27 juin 2020 6 27 /06 /juin /2020 06:24

Récemment Marmotte vous a parlé de la Petite et Grande tortue

ainsi que du Grand paon de nuit.

Le jardin des papillons
Le jardin des papillons
Le jardin des papillons

Pendant ces mois de confinement et avec le beau temps, les papillons se sont multipliés à loisir. Chacun a eu le temps de les observer.

À partir d'aujourd'hui et pendant tout l'été, si vous habitez l'Alsace ou si vous y passez quelques jours de vacances, vous pouvez découvrir d'autres espèces de papillons et surtout de magnifiques papillons exotiques au Jardin des Papillons à Hunawihr.

Vous vous promènerez parmi des plantes luxuriantes et admirerez ces merveilleux bijoux de la nature venus d'Asie, d'Afrique ou d'Amérique.

 

Un autre trésor se cache dans ce domaine

en la personne de Béatrice Bueche,

artiste textile qui puise son inspiration dans cette belle nature.

Photos empruntées au site de Béatrice
Photos empruntées au site de Béatrice
Photos empruntées au site de Béatrice
Photos empruntées au site de Béatrice

Photos empruntées au site de Béatrice

 

 

Je vous reparlerai de Béatrice très prochainement

pour une autre raison.

Partager cet article
Repost0
11 juin 2019 2 11 /06 /juin /2019 10:51

Si, comme Marmotte, vous recevez l’infolettre du FIFO, vous avez pu y lire l’annonce de la diffusion du film « Le cas du castor » à Airvault (79) ce vendredi 14 juin.

Cette projection sera précédée d’animations, organisées par Le Syndicat Mixte de la Vallée du Thouet et FIFO Distribution, permettant de découvrir cet animal qui revient dans nos cours d’eau après avoir frôlé l’extinction.

Soirée Castor

Airvault est aussi une belle petite cité médiévale qui mérite le détour.

Partager cet article
Repost0
25 avril 2019 4 25 /04 /avril /2019 06:18

Lorsque la famille Marmotte habitait en Charente, nous avions l'habitude de participer, tous les 1er mai à la "Balade des Eaux Claires" au départ du château de Clairgon, tout près de chez nous. Depuis quelques années, cette randonnée a un été délaissée et aujourd'hui, elle renaît sous une autre forme et à une nouvelle date: Rand'Eaux Claires.

 

Dans mon précédent article, je vous disais combien je regrette les paysages vallonnés de Charente. Je ne vais donc pas passer à côté de cette randonnée d'autant qu'elle est organisée au profit de 2 associations, dont Fleur d'Isa.

Ce sera l'occasion de revoir ce magnifique viaduc.

Rand'Eaux Claires
Rand'Eaux Claires
Rand'Eaux Claires

Quant aux lecteurs lectrices de Marie-Bernadette Dupuis, ils elles pourront suivre les pas de la belle Claire, du Moulin du Loup ou de la mystérieuse Abigaël, Messagère des Anges.

Rand'Eaux Claires
Rand'Eaux Claires

Rendez-vous à la salle des fêtes de Puymoyen

mercredi 8 mai.

Partager cet article
Repost0
23 avril 2019 2 23 /04 /avril /2019 06:36

Une envie de marcher

et de découvrir une nouvelle région

conduit la famille Marmotte vers le sud des Deux-Sèvres,

en limite de Charente-Maritime.

Avec le concours de Rando pédestre en Deux-Sèvres, nous voici sur le circuit de "La commanderie des Templiers".

Ensigné, nous apparaît comme ayant été un gros village dans un passé déjà lointain.

Plusieurs "venelles" ou ruelles plus ou moins larges, encadrées de hauts murs, quadrillent le bourg.

Marmotte en marche
Marmotte en marche

Nous sommes accueillis par une statue qui nous indique que l’histoire de cette commune a été liée à celle des Templiers jusqu’en 1313.

Marmotte en marche

Au cours de notre périple, nous apercevrons la Commanderie qui abritait une chapelle templière. Il ne reste de ce bel ensemble que le donjon du XIe qui a été rénové et une ferme.

Marmotte en marche
Marmotte en marche

C’est un paysage de plaine qui nous attend avec ses cultures intensives et la présence d’une multitude d’éoliennes à l'horizon. Au loin, les forêts d’Aulnay et de Chizé limitent un peu ces grandes étendues.

Marmotte en marche
Marmotte en marche
Marmotte en marche
Marmotte en marche

Heureusement, ce sont des chemins bordés de haies qui nous permettent de randonner plus agréablement. Le chemin de Contré était emprunté par les pèlerins de Compostelle.

Marmotte en marche

Nous traversons le ruisseau de la Boudoire complètement à sec avant de nous engager sur le vieux chemin Saunier.

Marmotte en marche
Marmotte en marche

Que peut bien faire cet escargot sur un chemin aussi sec?

Marmotte en marche

C'est à dos d’ânes ou de mulets que les sauniers, venant de La Rochelle, transportaient le sel assujetti à la gabelle vers le centre de la France.

Marmotte en marche

Autrefois, pour favoriser ce trafic, ce chemin bordé d’un fossé était bien entretenu. Nous assistons aujourd’hui au résultat de ce manque d’entretien accéléré par le passage de gros engins agricoles !

Marmotte en marche
Marmotte en marche

Nous arrivons au point « culminant » de notre randonnée : il nous faudra grimper une colline d’une quinzaine de mètres pour atteindre les vestiges d’une culture autrefois importante dans la région : la vigne.

Marmotte en marche
Marmotte en marche
Marmotte en marche

Quelques vieux cerisiers confirment la présence d’anciens vergers.

Marmotte en marche
Marmotte en marche

Deux magnifiques chênes séculaires nous invitent à « redescendre ».

Marmotte en marche
Marmotte en marche
Marmotte en marche
Marmotte en marche

Arrivés au lac (à sec), nous découvrons un puits à balancier, appelé "puits à cigogne" qui n’est autre qu’un ancien dispositif de puisage.

Marmotte en marche
Marmotte en marche

Notre circuit s’achève par un petit détour vers le trou de l’Ormeau. Ce “trou”, certainement façonné de la main de l’homme, se remplit avec la montée de la nappe phréatique à l’automne. Le trop plein donne naissance au ruisseau intermittent de la Boudoire.

Marmotte en marche
Marmotte en marche
Marmotte en marche

Pourtant native d'une région de plaine, j'avoue que j'ai trouvé cette randonnée assez monotone.

Comme je regrette les paysages vallonnés de Charente!

Je m'aperçois, qu'en contre-partie, je m'habitue très bien à notre belle Gâtine poitevine et à ses paysages de bocage.

Partager cet article
Repost0
28 août 2018 2 28 /08 /août /2018 09:00

Ne croyez pas que Marmotte ait abandonné son Terrier.

Sans doute savez-vous qu'elle adore le soleil et surtout la chaleur... alors cet été elle a été super gâtée!

Pour fêter la fin de ce bel été quoi de mieux qu'un déjeuner en amoureux dans le meilleur restaurant du coin?

 

 

Nous avons donc choisi l'Orangerie à Soudan (à 2mn de la sortie 31 de l'autoroute A10 Poitiers/ Bordeaux) que nous connaissons depuis longtemps mais dont le rapport qualité/prix reste fidèle.

 

Photo empruntée au site du restaurant

Photo empruntée au site du restaurant

Par cette belle journée ensoleillée, nous avons choisi la terrasse protégée du soleil par de grands parasols et ventilée par la proximité du parc.

 

Photos empruntées au site du restaurant
Photos empruntées au site du restaurant

Photos empruntées au site du restaurant

Une fois n'est pas coutume, je tiens à présenter le menu choisi ce jour-là. Après une délicate mise en bouche à base de betterave, en entrée nous avions un tartare de thon ou un mystère de saumon.

 

Marmotte à l'Orangerie
Marmotte à l'Orangerie

J'ai choisi ce dernier... j'ai rarement goûté une entrée aussi délicieuse: le mélange de l'onctuosité de la tranche de saumon, le croquant des petits légumes à l'intérieur, la surprise d'une noix de pétoncle entière, le tout souligné par la douceur de la crème fouettée!

Je ne parle même pas de la présentation dans une belle assiette verte craquelée qui met le plat en valeur et titille déjà les papilles.

 

En plat principal, nous avons opté pour le filet de merlu avec un croustillant de poireau et une raviole à la crevette.

Encore un ensemble subtil!

 

Marmotte à l'Orangerie

Vous le savez, Marmotte est très gourmande de sucrerie. Le dessert est toujours son moment favori.

Choix crucial: gaspacho de fruits rouges avec sa boule de glace ou dôme poire/chocolat avec, là encore, un délicieux mix de textures et de saveurs?


 

Marmotte à l'Orangerie
Marmotte à l'Orangerie

Nous ne pouvons que féliciter les deux chefs. Restaurant familial par excellence, ce sont deux frères qui œuvrent, l'un en cuisine et l'autre en pâtisserie et l'une des belles-sœurs en salle.

Coïncidence: hier, nous avons découvert dans le journal local un article qui parlait du classement des restos deux-sévriens. Autant dire que nous ne sommes pas du tout d'accord avec le classement tri...or qui le place seulement en 8e position.

 

NON il vaut beaucoup mieux que cela!

Partager cet article
Repost0
25 avril 2018 3 25 /04 /avril /2018 05:37

Vous souvenez-vous de cette photo à la fin de mon premier article à propos du QAL Dashing?

Marmotte en Brière

Après une hésitation, La Fourmi a bien deviné qu'il s'agissait d'un marais... mais lequel? le Marais Poitevin? vue la proximité du Terrier de Marmotte, ce serait possible mais pour ceux qui connaissent cette région, même après beaucoup de pluie les étendues d'eau sont beaucoup moins importantes et le paysage est beaucoup plus refermé et plus arboré.

Marmotte en Brière

Par contre, sa deuxième réponse est la bonne. Il s'agit bien de la Grande Brière que la famille Marmotte vient de découvrir au moment de Pâques... période malheureusement encore très fraîche et très humide cette année!

Tout d'abord, un petit tour du côté de la presqu'île de Pen-Bron face au Croisic.

Marmotte en Brière
Marmotte en Brière

Nous avons adoré le paysage des Marais Salants de Guérande malgré une météo bien défavorable.

Marmotte en Brière

Curiosité de cette région les chaumières de mieux en mieux préservées et restaurées.

Marmotte en Brière
Marmotte en Brière
Marmotte en Brière

Heureusement, la balade en barque sur l'île de Fédrun s'est faite sous le soleil. Quel calme, quelle sérénité! Il manque seulement les chants d'oiseaux pour vous faire partager ce délicieux moment.

Marmotte en Brière
Marmotte en Brière
Marmotte en Brière
Marmotte en Brière

Regardez bien ce buisson. Au sommet, une gorge bleue... mais je n'ai pas de zoom assez puissant pour vous le prouver.

Marmotte en Brière

Il ne reste qu'à me croire sur parole car nous étions bien accompagnés au cours de ce trop court périple.

Marmotte en Brière
Partager cet article
Repost0
19 août 2014 2 19 /08 /août /2014 09:20

Mes livres de chevet de l’été m’ont donné envie d’en savoir davantage sur notre illustre concitoyen Ernest Pérochon, prix Goncourt en 1920 pour Nêne et auteur d’une vingtaine de romans et de nombreux poèmes.

 

(clic sur la photo)
(clic sur la photo)(clic sur la photo)

(clic sur la photo)

En effet, qui ne connaît pas une rue ou une école portant le nom de cet instituteur doué pour l’écriture mais qui préféra son métier et la vie rurale à la « gloire » de la société parisienne ?

 

Dans les pas d'un Goncourt

Qui sait qu’il est né en 1885 à Courlay, joli petit village du nord Deux-Sèvres ?

 

Dans les pas d'un Goncourt
Dans les pas d'un Goncourt

Entre gâtine et bocage, notre randonnée commence sur la place du village bien symbolisée par une fontaine de granit, pierre du pays.

 

Dans les pas d'un Goncourt

Nous suivrons immanquablement ces chemins creux qui portent si bien leur nom !

 

Dans les pas d'un Goncourt
Dans les pas d'un Goncourt
Dans les pas d'un Goncourt
Dans les pas d'un Goncourt
Dans les pas d'un Goncourt
Dans les pas d'un Goncourt
Dans les pas d'un Goncourt

Même mi-août, ils sont bien ombragés et frais, voire très humides…refuge des batraciens… il est vrai que l’été a été plutôt bien arrosé.

 

Dans les pas d'un Goncourt

Qu’en est-il en plein hiver ?

Il est facile d’imaginer la rudesse de la vie campagnarde en ce début de XXe siècle avec l’eau omniprésente et ce granit assez inhospitalier. Aujourd’hui l’habitat a été bien restauré et nous ne trouverons aucune trace de ces « creux de maisons » si bien décrits par notre écrivain.

 

Dans les pas d'un Goncourt
Dans les pas d'un Goncourt

Nombreux sont les fontaines et lavoirs, témoins du passé.

 

Dans les pas d'un Goncourt
Dans les pas d'un Goncourt
Dans les pas d'un Goncourt
Dans les pas d'un Goncourt
Dans les pas d'un Goncourt
Dans les pas d'un Goncourt

Les croisements sont marqués de calvaires ce qui nous rappelle que nous sommes dans une région très marquée par la religion (dont je vous parlerai dans un prochain article).

 

Dans les pas d'un GoncourtDans les pas d'un Goncourt

Courlay a voulu rendre hommage à son célèbre instituteur en créant un musée dans l’école où il fut élève : la Tour Nivelle.

Dans les pas d'un Goncourt

La visite du musée, ce sera pour une prochaine fois…

Les sentiers battus n'offrent guère de richesses; les autres en sont pleins.

Jean Giono

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le terrier de Marmotte
  • : Patchwork - broderie - décoration - cuisine - nature
  • Contact

Recherche

Catégories