Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 janvier 2022 4 13 /01 /janvier /2022 09:39

Qu'est-ce que ce charabia?

diront les non initié(e)s.

Toutes les quilteuses connaissent le terme sampler car bien souvent ce fut l'un de leurs premiers ouvrages.

Ce fut mon cas dès ma première année de cours et je l'ai déjà raconté ici.

Le mot anglais sample se traduit par échantillon. Nous avons donc l'habitude de nommer sampler un quilt qui rassemble plusieurs blocs différents les uns des autres et représentatifs de diverses techniques.

 

Je reste nostalgique de ce premier ouvrage!

Je reste nostalgique de ce premier ouvrage!

Qu'est-ce qu'un QAL?

Certaines quilteuses ont reconnu l'abrévation de Quilt Along qui signifie que plusieurs quilteuses réalisent un ouvrage individuel en même temps, selon un agenda défini à l'avance, avec les mêmes instructions.

 

 

 

C'est un peu ce que je voulais faire avec mon livre textile "Au fil des mois" proposé par Scrap, Quilt and Stitch sans réussir à tenir mon engagement.

 

Je ne me lasse pas de feuilleter ce livre. Et vous?
Je ne me lasse pas de feuilleter ce livre. Et vous?
Je ne me lasse pas de feuilleter ce livre. Et vous?
Je ne me lasse pas de feuilleter ce livre. Et vous?
Je ne me lasse pas de feuilleter ce livre. Et vous?
Je ne me lasse pas de feuilleter ce livre. Et vous?
Je ne me lasse pas de feuilleter ce livre. Et vous?
Je ne me lasse pas de feuilleter ce livre. Et vous?

Je ne me lasse pas de feuilleter ce livre. Et vous?

Et Double jeu?

Seules les quilteuses alsaciennes des Petites mains savent de quoi je veux parler.

Lorsque j'ai eu la chance de découvrir les ouvrages de Michelle Braun, j'ai été attirée par celui qu'elle appelle ainsi et surtout par les modalités de sa réalisation.
 

 

QAL Sampler Double jeu

Et maintenant, comment associer ces trois termes?

Rendez-vous demain pour le découvrir!

Le bonheur se faufile souvent par une porte qu'on ignorait avoir laissée ouverte.

John Borrymore (acteur américain)

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2022 3 12 /01 /janvier /2022 05:11

J'ai découvert ce mot très récemment en échangeant avec Annie. Je lui laisse le soin de vous expliquer ce qu'est un kawandi et comment en réaliser un.

Voici le premier kawandi de Annie.

Voici le premier kawandi de Annie.

Vous pouvez voir de nombreux exemples sur Internet et en particulier ici.

Ce qui m'a séduit tout de suite c'est que cet ouvrage de tradition indienne permet d'utiliser une multitude de petits restes de n'importe quelle taille. De plus, un ouvrage à la main, de temps en temps, cela est intéressant.

J'ai donc sorti ma boîte de chutes et me suis mise au travail à partir d'un carré de 50 cm de côté.
J'ai volontairement choisi les tissus des 4 fula (petits carrés d'angle) qui me rappellent le quilt météo: une couleur par saison.

Voyez-vous mon erreur?

Voyez-vous mon erreur?

J'ai la bonne idée d'envoyer une photo du premier tour à Annie pour "vérifier" mon travail. C'est ainsi que je découvre un détail que je n'avais pas compris dans les explications: "à chaque tour, l'un des morceaux doit avoir 3 côtés pliés de façon à ce que tous les angles soient identiques"... mais pas question de découdre car il paraît que les Indiennes ne s'offusqueraient pas de cette erreur.

Kawandi

Je continue donc en essayant cette fois de respecter cette consigne. Mes points ne sont pas très réguliers... mais là encore, il paraît que ce n'est pas grave, ce qui m'arrange bien.

Petit à petit, l'ouvrage prend forme. Je suis inquiète car le molleton boursoufle au milieu.

Il suffit de quelques coups de ciseaux pour le remettre en place!

Il suffit de quelques coups de ciseaux pour le remettre en place!

La tradition veut aussi que de temps en temps on pose quelques tikelis, de petits carrés dont les 4 côtés sont repliés et cousus par-dessus les autres au fur et à mesure. J'ai volontairement choisi des morceaux de chouettes qui me rappellent deux robes cousues par ma sœur qui faisait "ses premiers pas" en couture. 

Kawandi
Kawandi

Je suis assez inquiète pour la taille finale car j'ai l'impression que l'ensemble rétrécit au fur et à mesure que j'avance. Je pose le carré final (une fleur) l'avant dernier jour de 2021 et j'ai hâte de poser mon kawandi sur la table en verre à laquelle je le prédestinais.

Heureuse surprise: la taille est tout à fait respectée!
Heureuse surprise: la taille est tout à fait respectée!
Heureuse surprise: la taille est tout à fait respectée!

Heureuse surprise: la taille est tout à fait respectée!


 

Merci Annie

pour cet exercice très ludique

et pour tes précieux conseils.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Être heureux, ce n'est pas vivre dans certaines conditions, c'est cultiver certaines attitudes.

HHugh Downs (acteur américain)

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2022 1 10 /01 /janvier /2022 05:29

Quelle vague ?

Vous souvenez-vous de ce travail proposé par Katell lors de la JA charentaise à Ligné ?

Affronter la vague...
Affronter la vague...

Comme beaucoup d'entre vous, en regardant mon petit bloc, j'avais une préférence pour la position verticale mais il me manquait le déclic pour en faire un panneau intéressant ou pour lui trouver une utilité quelconque.

Tout à coup, c'est en admirant les photos des ouvrages de Michelle que le détail m'est apparu.

Ne voyez-vous pas des vagues si le dessin est horizontal ? Et sur une vague, que peut-on ajouter si ce n'est un surfeur ?

Ne sachant absolument pas dessiner, j'ai recours à Internet pour trouver une silhouette adaptée... ou plusieurs.

Essais de silhouettes en papier
Essais de silhouettes en papier
Essais de silhouettes en papier

Essais de silhouettes en papier

Et maintenant laquelle choisir ? Quelle est la position du surfeur la plus véridique ? Il suffit de demander à quelqu'un qui pratique ce sport.

Je remercie donc le jeune couple qui s'est prêté au jeu et m'a permis de faire mon choix définitif.

Je dessine donc cette silhouette sur Vliesofix avant de la coller sur du tissu noir et l'appliquer en bonne place.

Et maintenant il faut passer au quilting. Les deux tons de chaque couleur ne favorisent pas le choix du fil. Ce sera donc du fil invisible fumé Madeira.

Le quilting en piqué libre de la bande bleue supérieure est choisi d'avance : la « brume japonaise » comme Katell l'appelle dans son BeeBook.

Affronter la vague...

Pour la deuxième bande bleue, j'ai envie de dessiner des vagues, des vagues puissantes. Mais mon quilting est catastrophique. Je ne me suis pas assez entraînée peut-être.

Affronter la vague...

Je décide donc de tout découdre et d'utiliser le premier motif qui me plaît bien.

 

Pour les bandes orange et jaune du haut et du bas, je sais depuis le début que je ferai des droites en écho en piqûre traditionnelle et avec du fil assorti. Cette idée me vient de Sophie Zaug qui l'utilise très souvent. Je suis beaucoup plus à l'aise avec cet exercice traditionnel qu'avec le piqué libre !

Affronter la vague...
Affronter la vague...

Quant à la bande centrale, je décide de la laisser libre parce que je n'ai pas d'idée pour ne pas emprisonner mon surfeur.

Affronter la vague...
Affronter la vague...

Il ne reste plus qu'à faire les finitions.

Pour laisser un côté un peu moderne à ce tableau... qui, pourtant, est issu d'une méthode très traditionnelle... pas question d'ajouter une bordure de finition. Je choisis la bordure invisible dont Katell parlait ici, il y a déjà longtemps et qu'elle explique très bien dans son BeeBook.

Affronter la vague...

Sur l'arrière un manchon et l'étiquette finale. Le titre est tout trouvé... peut-être un peu trop inspiré par l'actualité du moment :

Affronter la vague...

Affronter la vague...

Le bonheur ne coûte rien sauf le courage de l'affronter.

Proverbe soufi

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2021 5 31 /12 /décembre /2021 09:55

JANVIER

Après une série de cartes textiles,

je termine le montage du Quilt météo 2020.

 

Rétrospective 2021

FÉVRIER

je reprends un projet vieux de 7 ans.
 

Rétrospective 2021

MARS

Je découvre Diabolical Jane.

Je ne résiste pas à me lancer dans l'aventure.
 

 

Rétrospective 2021

AVRIL

Bien occupée avec Tit'Marmotte en vacances.
 

Rétrospective 2021

MAI

Une initiale brodée

avec mon cœur et mes larmes.
 

Rétrospective 2021

JUIN

La couture remplace le patchwork.
 

 

Rétrospective 2021
Rétrospective 2021

JUILLET

C'est une série de sacs en jean

qui occupera mon début d'été.
 

Rétrospective 2021
Rétrospective 2021
Rétrospective 2021

AOUT

Il faut habiller

la nouvelle poupée de Tit'Marmotte.
 

Rétrospective 2021

SEPTEMBRE

Quelques aménagements

pour le nouvel appartement des parents de Tit'Marmotte.
 

Rétrospective 2021

OCTOBRE

Pas le temps de coudre...

Mais que de beaux tableaux à admirer!
 

Rétrospective 2021
Rétrospective 2021

NOVEMBRE

Une Journée de l'Amitié

qui donne envie de poursuivre l'activité proposée.


 

Rétrospective 2021
Rétrospective 2021

DÉCEMBRE

Reprise des activités couture avec Tit'Marmotte.

 

Rétrospective 2021

Je viens de terminer deux ouvrages très originaux.

Si cela vous intéresse, je les présenterai bientôt l'année prochaine.

 

 

En ce dernier jour de 2021, je tiens à remercier tous les visiteurs de mon Terrier et tout particulièrement ceux (ou celles) qui me laissent régulièrement des messages encourageants.

Je suis heureuse d'avoir ouvert la porte de mon Terrier à 17 nouvelles personnes en 2021. Je leur souhaite... un peu tardivement... la bienvenue!

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2021 5 17 /12 /décembre /2021 06:44

Après la conférence sur les Amérindiens,

Katell tenait à nous initier

à la technique des rubans Osage

si bien décrite dans le livre de Denyse Saint-Arroman.

Bandes en rubans "osage"

Le travail de rubans qui décoraient les vêtements de cérémonie des Osages est différent du séminole.

Ces bandes étaient faites à partir de rubans pliés et appliqués les uns sur les autres, à la main jusqu'avant l'arrivée de la machine à coudre.

Les tissus étaient le plus souvent unis et les dessins et couleurs très symboliques.

Ouvrage de Denyse Saint-Arroman

Ouvrage de Denyse Saint-Arroman

Chacune a donc sorti tissus et aiguilles pour s'initier à cette méthode grâce aux explications très claires et sous l’œil avisé de notre animatrice du jour. Une belle découverte pour la majorité des quilteuses charentaises, ravies de cette opportunité.

Deux réalisations des quilteuses charentaises.
Deux réalisations des quilteuses charentaises.

Deux réalisations des quilteuses charentaises.

Élève indisciplinée, comme souvent lors des JA, je suis rentrée dans mon Terrier sans avoir fini ma bande... loin de là.

J'avoue que j'avais déjà une petite idée en tête.

 

Toujours réticente avec l'appliqué main, je préfère tester l'appliqué machine.

J'ai donc fait mes appliqués avec du fil transparent et un zigzag le plus petit et le plus discret possible.

Bandes en rubans "osage"

Je me souvenais aussi d'un article des Nouvelles n°133 dans lequel Denyse Saint-Arroman décrivait la civilisation des Indiens Osage.

 

Bandes en rubans "osage"

Dans les pages suivantes, Katell expliquait la technique des bordures à la manière des Indiens Osages. Après avoir terminé ma première bande, je me suis fortement inspirée de cet article pour multiplier les bandes.

Voici le résultat.
Voici le résultat.

Voici le résultat.

Mais je me demande maintenant comment l'utiliser :

horizontalement ou verticalement ?


 

 

 

Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve.

Antoine de Saint-Exupéry

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2021 4 16 /12 /décembre /2021 06:00
Après Béatrice et Michelle, voici Katell

Je ne me lasse pas de regarder cette photo

souvenir d'un moment inoubliable

dont j'ai déjà beaucoup parlé.

Je vous ai présenté Béatrice puis Michelle.

Il reste donc Katell que la plupart de mes visiteurs (teuses) connaissent par le biais de La Ruche des Quilteuses.

Un très heureux concours de circonstances nous a permis de nous retrouver lors de ce 37e FIFO.

Ce samedi 30 octobre, Corine, déléguée France Patchwork de Charente, a eu la bonne idée de programmer une Journée de l'Amitié avec le club de Ligné, animée par Katell.

Cette dernière n'a pas hésité un instant à répondre à mon invitation en faisant un crochet par Ménigoute la veille de cette rencontre pour admirer les tableaux textiles de Béatrice exposés au salon d'art animalier.

Après Béatrice et Michelle, voici Katell

Après une inoubliable soirée deux-sévrienne, nous avons donc pris la route pour la Charente où nous attendait un nouveau moment d'émotion. Revoir mes amies charentaises ne me laisse jamais indifférente surtout après de si longs mois de silence. Les quilteuses avaient répondu présentes car ce n'est pas moins de 80 personnes qui se sont retrouvées dans ce petit village, connu par son cimetière médiéval et plusieurs témoins de l'occupation de cette région à l'époque gallo-romaine ou même plus ancienne.

Après Béatrice et Michelle, voici Katell
Après Béatrice et Michelle, voici Katell

Nous étions également invitées à plonger dans le passé par la conférence qui était programmée mais rien à voir avec ces périodes. Katell avait choisi de nous présenter les Amérindiens et nous faire partager son intérêt pour cette culture par l'intermédiaire de la peintre canadienne Leah Dorion.

Photo empruntée au blog de Katell

Photo empruntée au blog de Katell

Je vous invite à lire ce qu'elle a écrit dans son article L'infini chez les Métis.

Katell a captivé les quilteuses avec sa présentation et ses nombreuses citations qui résonnent toujours de nos jours.

Après Béatrice et Michelle, voici Katell

Après cette immersion chez les Amérindiens, nous avons été enchantées de découvrir les magnifiques motifs géométriques qui ornaient les fabuleux costumes des Indiens Osages.

Pour transmettre sa technique, Katell s'est inspirée du livre de Denyse Saint-Arroman Bandes en rubans Osage avec l'aimable autorisation de cette dernière.

Après Béatrice et Michelle, voici Katell

Si vous voulez en savoir davantage,

rendez-vous demain.

Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors le visage pâle s'apercevra que l'argent ne se mange pas...

Sitting Bull

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2021 2 07 /12 /décembre /2021 05:16

Venant d'Alsace

pour exposer ses tableaux textiles au Salon d'art animalier du 37e FIFO,

Béatrice Bueche a demandé à une amie quilteuse de l'accompagner.

 

Dans un récent article, vous avez fait connaissance avec Béatrice. Aujourd'hui, je vous présente Michelle Braun.

Michelle, Béatrice, Katell et Pierrette

Michelle, Béatrice, Katell et Pierrette

Ce n'est sans doute pas une totale découverte puisque les adhérents à France Patchwork ont pu bénéficier à de nombreuses reprises de ses modèles généreusement partagés dans notre revue Les Nouvelles.

Vous l'avez peut-être déjà rencontrée à la JA des 30 ans de France Patchwork à Sélestat car elle faisait partie de la délégation.

Katell a également parlé d'elle dans La Ruche des Quilteuses.

Les quilteuses charentaises présentes à Ligné pour la JA organisée par la délégation charentaise ont eu le privilège d'admirer un petit échantillon de ses nombreux ouvrages car Michelle est très « productive » !

Marmotte retrouve le patchwork
Marmotte retrouve le patchwork
Marmotte retrouve le patchwork
Marmotte retrouve le patchwork
Marmotte retrouve le patchwork
Marmotte retrouve le patchwork
Marmotte retrouve le patchwork
Marmotte retrouve le patchwork
Marmotte retrouve le patchwork
Marmotte retrouve le patchwork

Depuis plus de 10 ans, Michelle anime un atelier, Les petites mains, dans son village de Langensoultzbach, au nord du Bas-Rhin, à deux pas de l'Allemagne.

Presque toujours, elle travaille à la machine mais la plupart de ses modèles sont adaptables à la main. Elle a une prédilection pour les batiks et les tissus colorés qui attirent le regard.

Comme elle me l'a confié :

Mon travail est relativement éclectique, je touche un peu à toutes les techniques et ensuite j'essaie de les transmettre.

Si, comme moi, vous avez envie de vous inspirer de l'un de ses ouvrages, je vous invite à ressortir vos revues.

Voici ceux que j'ai repérés. Piécés ou appliqués, figuratifs ou abstraits mais toujours de tendance contemporaine, vous n'avez que l'embarras du choix !

113: Équilibre

113: Équilibre

124 : Les moulins de l'ivrogne

124 : Les moulins de l'ivrogne

125 : Orage d'une nuit d'été

125 : Orage d'une nuit d'été

126 : Étoiles et planètes

126 : Étoiles et planètes

129 : Dans le Bush australien

129 : Dans le Bush australien

131 : Lutinville

131 : Lutinville

132 et 133 : Les souris

132 et 133 : Les souris

134 : Champignons

134 : Champignons

Et si vous ne possédez pas le numéro qui vous intéresse, il est toujours possible de l'acquérir auprès de la boutique de France Patchwork... au prix de 9€, la revue.

Je suis très heureuse d'avoir eu la chance de passer une dizaine de jours avec elle, grâce à Béatrice. Je conserve un excellent souvenir de ces moments conviviaux en compagnie de ces deux Alsaciennes lumineuses, chaleureuses talentueuses et... pleines d'humour !

Aurons-nous le bonheur de nous retrouver un jour ?

En suivant le chemin qui s'appelle "plus tard", nous arriverons sur la place qui s'appelle "jamais".

Sénèque

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2021 1 08 /11 /novembre /2021 08:41

Voilà déjà une semaine

que le 37e Festival international du film ornithologique

a fermé ses portes

et il m'a bien fallu tout ce temps

pour digérer les émotions ressenties au cours de ces 6 jours.

Juste avant l'ouverture au public.
Juste avant l'ouverture au public.

Juste avant l'ouverture au public.

Contrairement aux années précédentes, je n'ai pas vu beaucoup de films, assisté à aucune conférence et à aucune sortie. C'est surtout au salon d'art animalier que j'ai passé beaucoup de temps... et pour cause.

Comme je le rêvais depuis si longtemps, cette année, parmi les arts dits majeurs (peintres, dessinateurs, photographes ou sculpteurs) l'art textile est venu s'immiscer avec les tableaux de Béatrice Bueche.

Les tableaux de Béatrice juste avant l'arrivée des visiteurs.
Les tableaux de Béatrice juste avant l'arrivée des visiteurs.

Les tableaux de Béatrice juste avant l'arrivée des visiteurs.

Dès mardi, vous avez pu lire de belles louanges à ce propos dans La Ruche des Quilteuses.

Je vous invite à lire avec attention À l’infini

Outre le récit de sa visite à Ménigoute, elle y relate aussi le concours de circonstances qui nous a réunies en cette fin octobre. Après les paroles élogieuses de Katell à propos des œuvres de Béatrice, il ne me reste qu'à confirmer son ressenti.

Michelle, Béatrice, Katell et Pierrette

Michelle, Béatrice, Katell et Pierrette

Comme toujours, les visiteurs faisaient le tour du salon pour découvrir les différents artistes.

En arrivant sur le stand de Béatrice, il était assez amusant de voir les yeux s’agrandir (merci les masques): émerveillement face aux couleurs éclatantes, étonnement devant ces tableaux, interrogation à propos de cette technique inconnue.

"Magnifique... incroyable... Énorme... Dément... Choqué!"

"C'est du tissu?... c'est cousu?"

"Je croyais que c'était de la peinture!"

"Je n'ai jamais vu ça, c'est nouveau?"

"C'est la première fois que vous êtes là?"

"Tout est fait à la main?"

"Vous travaillez avec des machines spéciales?"

"C'est impressionnant... quel travail!"

"Quelle patience... quelle minutie... tous ces petits points!"

"J'ai passé plusieurs fois... je croyais que c'était de la peinture"

"Je suis intrigué"

"On n'a jamais vu cela à Ménigoute"

C'est vraiment ce que Marmotte attendait!

Non contents de s'émerveiller devant ces petits bijoux, de poser des questions et discuter avec Béatrice, plusieurs personnes sont revenues plusieurs fois en entraînant de nouvelles.

 

 

Contrairement aux expositions textiles, le public du Fifo est mixte et... surprise... ce sont les hommes qui ont été les plus admiratifs, les plus curieux et qui, souvent, ont amené leurs épouses.

 

 

 

Comme chaque année, la région Nouvelle-Aquitaine organisait les trophées, "l'art pour la nature" qui récompensent 3 œuvres de 3 artistes exposant au salon d'art animalier, chacun dans l'une des 3 catégories suivantes:

Clic clac, les photographes.

Coup de crayons, les peintres, illustrateurs et dessinateurs.

Coup de pattes, les sculpteurs et graveurs.

Quel dommage qu'il n'y ait pas eu le prix du public.

Il est évident que Béatrice aurait été la lauréate incontestée!

Un rêve pleinement réalisé

Peu importe... elle n'est pas venue à Ménigoute pour recevoir un prix mais pour introduire l'art textile parmi les autres arts. L'accueil chaleureux du public, la reconnaissance des autres artistes et tous les compliments qu'elle a reçus valent bien un trophée.

Quant à moi, j'ai pleinement réalisé mon rêve!

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2021 5 08 /10 /octobre /2021 05:25

Dans un précédent article, j'annonçais une bonne nouvelle que les amoureux de la nature attendent avec impatience: le 37e festival international du film ornithologique à Ménigoute avec pour la première fois la venue de Béatrice Bueche, artiste textile.

 

Vous pouvez également lire cette même annonce chez la Ruche des quilteuses.

Précision importante

Pas de panique... le festival aura bien lieu!

Mais j'ai oublié de donner une information importante concernant les dates et horaires d'ouverture.

 

Si le festival commence bien le mardi 26 octobre, il n'y aura cet après-midi là que des séances de projection de films.

 

 

 

 

 

Le forum, quant à lui, n'ouvrira ses portes qu'à partir du mercredi 27 à 14h jusqu'à 19h30.

 

Du jeudi 28 au dimanche 31, il sera ouvert en continu de 10h à 19h30 et le lundi 1er novembre, il fermera ses portes à 18h, comme vous pouvez le lire sur le site du FIFO.

Précision importante

Si vous avez décidé de venir,

en priorité pour rencontrer Béatrice,

ne vous précipitez donc pas avant mercredi 27!

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2021 7 26 /09 /septembre /2021 05:40

Il y a exactement un an,

j'utilisais cette phrase célèbre

pour faire part de mon propre rêve.

Quelques jours plus tard, je me voyais dans l'obligation d'annoncer que ce projet ne pourrait pas avoir lieu car le 36e festival du film ornithologique de Ménigoute était annulé en raison de la situation sanitaire du moment.

Cette année, je peux à nouveau faire part de l'ouverture prochaine du 37e FIFO, du mardi 26 octobre au lundi 1er novembre.

I have a dream (2)

Béatrice Bueche, déçue de ne pas venir l'an dernier, a maintenu sa candidature et sera bien présente parmi les peintres, photographes et sculpteurs animaliers. Vous pouvez retrouver son portrait ici.

 

 

I have a dream (2)

Même si mon enthousiasme n'est plus celui de fin 2019, je reprends espoir suite à la lecture du récit de Katell à propos du Carrefour Européen du Patchwork. Si les festivaliers sont moins nombreux cette année, au moins seront-ils enchantés de renouer avec leur rendez-vous habituel. Nous aurons tout loisir d'admirer les expositions, de profiter des exposants et nous ne serons pas envahis par la foule.

L'organisation de ce 37e FIFO a prévu une journée supplémentaire, des salles de projection dans 2 villes voisines et des séances de cinéma supplémentaires ce qui devrait permettre davantage de confort.

Si vous aimez la nature autant que moi,

si vous avez envie de rencontrer des associations écologiques,

des exposants qui tiennent à préserver notre environnement,

si vous voulez voir de beaux films...

vous ne pouvez pas ne pas venir à Ménigoute.

Faites-le savoir autour de vous.

Tout le programme est maintenant bien en place et vous pouvez le retrouver sur le site du festival.

Je serais tellement heureuse de vous y croiser!

Rendez-vous dans un mois, jour pour jour.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le terrier de Marmotte
  • : Patchwork - broderie - décoration - cuisine - nature
  • Contact

Recherche

Catégories