Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 septembre 2022 2 27 /09 /septembre /2022 08:26

Pendant que mes amies quilteuses se retrouvaient au Val d'Argent,

je me laissais entraîner par Laurent, notre ami,

dans son Berry natal.

J'imaginais me retrouver chez George Sand dans un paysage de bocage sous la brume, marcher à la découverte des petits étangs, croiser les feux follets à la tombée de la nuit et peut-être découvrir un champi ou un fadet...

Commençons par Nohant-Vic avec l'immense domaine acquis par Marie-Aurore Dupin de Francueil (fille naturelle du Maréchal de Saxe) au cours de la Révolution.

Le petit village de Nohant-Vic

Le petit village de Nohant-Vic

C'est en ce lieu que la petite Aurore Dupin (née en 1804), future George Sand, a passé une grande partie de son enfance.

Une guide passionnante nous permet de découvrir son domaine.

Dans les pas de George Sand
Dans les pas de George Sand

La visite révèle les origines aristocratiques de Maurice Dupin, père de la petite Aurore.

Ses origines maternelles étant beaucoup plus modestes, la petite fille, orpheline de père très jeune et partagée entre sa mère et sa grand-mère, ne sait pas trop où elle se situe.

Elle bénéficie d'une instruction de qualité grâce à sa grand-mère qui lui fait fréquenter philosophes et poètes de ce début de XIXe siècle. Elle se nourrit aussi de la vie simple à la campagne et découvre les bienfaits de la nature.


 

Elle hérite de ce domaine en 1821, à l'âge de 17 ans, à la mort de sa grand-mère.

L'année suivante , elle épouse le Baron Dudevant et un an après met au monde son premier enfant, Maurice puis une fille, Solange, 5 ans après.

Très indépendante, Aurore est vite déçue par la vie de couple et ne supporte pas la vie de femme soumise de rigueur à cette époque. Elle multiplie les liaisons extra-conjugales. Sa relation avec le romancier Jules Sandeau va précipiter la séparation avec le Baron Dudevant.

C'est à cette époque qu'Aurore Dupin adopte un costume masculin et devient George Sand.

Ce pseudonyme lui permet de côtoyer plus facilement le monde littéraire et de publier Indiana,son premier roman qui aura tout de suite un grand succès.

Dans les pas de George Sand

Mérimée, Balzac, Dumas fils, Flaubert, Musset et tant d'autres seront ses amis et séjourneront à Nohant tout comme le peintre Delacroix puis Liszt et bien sûr Frédéric Chopin.

En 1849, elle rencontre Alexandre Manceau avec qui elle partagera encore de belles années et se verra offrir une autre maison beaucoup plus modeste à Gargilesse.

Photo empruntée à Internet

Photo empruntée à Internet

Au fur et à mesure de cette visite,

j'ai pris conscience le la personnalité de cette femme de caractère.

Son sens de l'hospitalité ou son besoin d'être entourée était assouvi par la présence permanente de nombreux amis, comme en témoigne la table de la salle à manger ou l'immense cuisine très bien équipée pour l'époque.

Photos empruntées à Internet
Photos empruntées à Internet
Photos empruntées à Internet

Photos empruntées à Internet

Le personnel, recruté dans la région, était nombreux et très bien traité.

Le potager, le verger et la ferme permettaient de vivre en autarcie pendant un certain laps de temps.

Lorsque Chopin y séjournait, George n'hésitait pas à faire livrer un piano par Pleyel.

Photo empruntée à Internet

Photo empruntée à Internet

Installée définitivement à Nohant en 1853, elle y meurt en 1876.

La chambre de George Sand

La chambre de George Sand

Cette visite se termine par une pièce surprenante : le théâtre et le castelet de marionnettes récemment rénovés.

George Sand, passionnée de théâtre aimait jouer avec ses invités et son fils, Maurice, avait une passion pour les marionnettes qu'il fabriquait lui-même.

Images empruntées à Internet
Images empruntées à Internet

Images empruntées à Internet

« Maurice est d’une gaité et d’une invention intarissable. Il a fait de son théâtre de marionnettes une merveille de décors, d’effets, de trucs, et les pièces qu’on joue dans cette ravissante boîte sont inouïes de fantastique […] Je suis sûre que tu t’amuserais follement aussi, car il y a dans ces improvisations une verve et un laisser-aller splendides, et les personnages sculptés par Maurice ont l’air d’être vivants, d’une vie burlesque, à la fois réelle et impossible, cela ressemble à un rêve ».

Lettre de George Sand à Musset

Si j'ai été aussi longue dans ce récit, c'est parce que j'ai totalement découvert cette écrivaine dont je ne connaissais que ses trois « romans champêtres » : La Mare au Diable, La Petite Fadette et François le Champi.

Dans les pas de George Sand
Dans les pas de George Sand
Dans les pas de George Sand

Elle en a écrit plus de 70 sans compter ses pièces de théâtre et autres nouvelles ou contes occultés au cours de mes études.

J'ai été fascinée par ce petit bout de femme partagée entre deux éducations diamétralement opposées mais qui a su tirer partie de chacune. Je ne connaissais pas son côté féministe ni son engagement politique.

 

Notre guide du jour était tellement passionnante

que je n'ai pas pris le temps de faire de photos.

Je vous laisse en découvrir ici.

Si ce récit vous a plu, je vous donne rendez-vous demain pour la suite de notre escapade dans les pas de George Sand.

 

Je vous promets davantage de photos.

Partager cet article
Repost0

commentaires

R
merci beaucoup pour ce chouette reportage ! <br /> j attends la suite avec impatience ! <br /> au plaisir !
Répondre
M
Elle arrive...
C
merci pour ce beau reportage!!
Répondre
M
C'est un plaisir pour moi de partager ce que je découvre même si le sujet est loin du patch... quoi qu'il pourrait y avoir matière à illustration avec la suite!
L
Une bien belle rencontre et découverte. <br /> J'ai mis mes pas dans ceux de Colette cet été. <br /> On s'aperc4en suivant ces dames dans,leur décor qu'elles avaient beaucoup de courage et de détermination pour être des feministes en leur temps .<br /> Biz<br /> La cocotte de kiev
Répondre
M
J'ai lu tes articles sur Colette et je me suis souvenue que je suis allée de nombreuses fois chez une amie à Varetz sans jamais visiter les jardins de Colette.
A
Bonjour chère Marmotte<br /> Un grand merci pour ce reportage sur cet écrivain que j aime beaucoup.<br /> Bonne journée.<br /> Andrée
Répondre
M
Merci Andrée... la suite arrive.
L
Très intéressant ! Je me souviens avoir beaucoup aimer lire ses classiques et l univers qu elle décrivait. <br /> Merci et j attends la suite 😊
Répondre
M
J'ai vraiment découvert un écrivain à qui on n'avait pas donné son importance au cours de nos études.
S
voilà un endroit que j'aimerai visiter un jour , article très intéressant....bel automne
Répondre
M
Nous avons découvert une région que nous ne connaissions pas et qui mérite le détour!

Présentation

  • : Le terrier de Marmotte
  • : Patchwork - broderie - décoration - cuisine - nature
  • Contact

Recherche

Catégories