Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2021 2 23 /02 /février /2021 05:06

Vous avez apprécié l'article sur le bocage,

je vous propose de poursuivre avec l'élément essentiel qu'est la haie.

Une haie est une structure végétale linéaire associant arbres, arbustes et arbrisseaux (fruticée), sous-arbrisseaux et autres plantes indigènes qui poussent librement, ou sont entretenus pour former une clôture entourant une unité foncière, ou pour constituer un abri à une faune locale et une flore spécifique formant un biotope particulier.

Wikipédia

Les haies sont avant tout des brise-vent pour les cultures ou pour les animaux et protègent également de la pollution due au trafic routier ou à l'épandage de pesticides mais préservent aussi l'intimité des humains.

... à la haie

Elles sont un frein considérable à l'érosion des sols et au ruissellement.

... à la haie

Elles purifient l'eau et en absorbant du carbone, elles participent à la lutte contre le réchauffement climatique.

... à la haie

Autrefois, elles fournissaient une quantité de bois non négligeable lors des tailles.

... à la haie

 

 

 

 

Si les oiseaux, les serpents, voire les papillons sont bien visibles on ignore que les haies sont le refuge d'une faune insoupçonnée et qu'elles abritent nombre de pollinisateurs mais aussi des micro-organismes décomposeurs et des insectes qui luttent contre les ravageurs. La nourriture trouvée dans une haie ne sera pas prélevée sur la culture avoisinante.

... à la haie

Les paysans avaient compris qu'avec ce réseau de prairies, haies, talus, mares et fossés, ils contribuaient à la protection des sols et des cultures. Sans doute ignoraient-ils qu'ils mettaient en place de véritables îlots de biodiversité. Ils entretenaient régulièrement les prairies, les haies, les talus et curaient les fossés et les mares. Ce sont ces travaux qui nous valent aujourd'hui ces vénérables têtards, appelés aussi trognes, le long de quelques chemins creux qui font le bonheur des randonneurs mais sont surtout des havres pour toute une faune.

... à la haie

Le lien avec le patchwork est bien ténu aussi je remercie Katell qui m'a fourni une photo des affiches des « Quilts festivals » en Irlande qui illustre bien notre paysage de bocage entouré de haies... et ce chemin tortueux qui relie les quilteuses.

 

 

peintre : Barrie McGuire

peintre : Barrie McGuire

Que penser également de ce tableau de Valériane Leblond?

Ce petit oiseau ne semble-t-il pas heureux dans son bocage?

Il ne sait quelle haie choisir pour construire son nid...

... à la haie

Malheureusement, ces haies tout le monde en constate la disparition ou le mauvais traitement.

Après la 2e guerre mondiale, l'arrivée de la mécanisation et le remembrement qui a suivi ont causé la destruction de ces paysages bocagers. Depuis 1950, 70 % des haies ont disparu.

Ce paysage de notre enfance est écologiquement équilibré. Il respecte toute une petite vie grouillante, des chemins, des barrières naturelles...L'industrialisation de l'agriculture, je l'ai vécue dans ma famille dans les années 1970, c'était comme la poule aux œufs d'or. C'était aussi, pour ces personnes méprisées par le reste de la population (les bouseux, disait-on alors), une revanche de respectabilité. Mon oncle disait qu'il devenait ainsi un acteur du progrès de la France, en agrandissant ses champs, en achetant des machines sophistiquées, en utilisant des engrais chimiques. 50 ans plus tard, nous savons que ce n'était pas la panacée, tant de terres sont devenues des supports quasi-inertes. Et 40% des terres sont consacrées à la nourriture animale, n'est-ce pas un sacré gâchis ?

Katell

Même si certaines haies ont été maintenues, leur entretien a été négligé. Aujourd'hui, les agriculteurs ont perdu l'habitude de tailler les arbres ou alors il les massacrent en les coupant mécaniquement. Les fossés ne sont plus curés et les mares souvent comblées.

Et voici le résultat!
Et voici le résultat!

Et voici le résultat!

Dans notre Gâtine Poitevine, certains exploitants pensent pouvoir transformer ce paysage de bocage en plaine céréalière afin de produire toujours davantage dans le but de « nourrir la planète ».

Le terrain est-il adapté aux pratiques?

Le terrain est-il adapté aux pratiques?

Certaines municipalités n'hésitent pas à acheter des terrains agricoles pour y implanter centres commerciaux ou piscine alors que le centre ville se meurt et qu'une friche commerciale ou industrielle près d'un grand parking existant ne demande qu'à être réhabilitée.

Mais ces pratiques destructrices commencent à faire réagir.

Vous voulez en savoir davantage?

Rendez-vous demain.

Donne un poisson à un homme, tu le nourris pour un jour. Apprends-lui à pêcher, tu le nourris pour toujours.

Lao Tseu

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Nous avons regardé "Nous paysans" sur la 2, Cela fait chaud au cœur de voir qu'il y a un petit espoir que cela change en bien. Pourtant, dans certaines régions, notre cœur souffre devant les ravages de l'agriculture intensive.<br /> Dure dure cette époque où l'on tue la terre.
Répondre
M
Les constats sont effectivement très alarmants... raison de plus pour se battre à notre petit niveau et le faire savoir!
L
J'ai partagé ton article sur ma page FB, j'espère que tu n'y vois pas d'inconvénients. <br /> Car je suis en accord avec ce que tu écris <br /> Biz<br /> Lq cocotte de kiev
Répondre
M
Bien au contraire... merci de ce partage même si moi je boude ce genre de réseaux sociaux... mais plus nous serons nombreux à afficher nos convictions, mieux cela vaudra.
L
Je suis tellement d'accord avec toi, et que dire du vent qui ne trouve plus d obstacles....<br /> Biz<br /> La cocotte de kiev
Répondre
L
Je ne sais pas trop pourquoi mon commentaire est apparu en réponse à celui de Katell. Le merci était pour toi... mais il est aussi pour elle ;-) Ce qui est drôle, c'est que j'ai dû cliquer sur des images pour que mon commentaire apparaisse. Et j'ai dû cliquer sur des vélos. Pour un article sur la nature, c'est mieux de de cliquer sur des ponts, des feux de signalisation, des voitures... comme c'est souvent le cas! Il y a des coïncidences qui me plaisent ;-) Bonne journée
Répondre
M
En ce moment les commentaires me posent problème... non pas pour ce qui se raconte, bien au contraire... mais dans la façon de les envoyer. Souvent, je retrouve la précédente réponse déjà écrite.<br /> J'aime ta remarque avec les vélos!!!
K
Quand un ministre de l'agriculture refuse de s'informer sur des réussites de maraîchage "autrement", quand il est plus radical que la Fnsea... C'est ce que raconte Nicolas Hulot dans son livre d'entretien avec Frédéric Lenoir, avec son expérience de ministre pieds et poings liés.<br /> <br /> Nourrir la planète, c'est le but. C'est possible avec d'autres orientations que l'agriculture industrielle, avec une perspective moderne à bien plus long terme ! <br /> Et puis, la beauté des bocages... Et comme Yakene, les souvenirs de la cueillette des mûres...<br /> A demain avec grand plaisir, merci Marmotte !
Répondre
K
... tu imagines donc le ministre, plus industriel que cette Présidente !! Nous sommes très loin d'une révolution agricole vers le respect de la terre vivante et des agriculteurs heureux.
L
Tout simplement merci de partager tout ton savoir.
M
J'ai bondi, hier soir, en entendant la présidente de la FNSEA déclarer: "Manger vert, c'est cher"!!! cher pour qui? pense-t-elle, comme le dit Mauricette, a tous ces agriculteurs qui "paient de leur santé les engrais et traitements à tout va"???
Y
Quel magnifique article! Difficile de trouver des haies maintenant. Lorsque j'étais enfant, on ramassait des seaux de mûres pour faire de délicieuses confitures. Puis sont venues les broyeuses pour élargir les chemins et maintenant, trouver des mûres est exceptionnel . De plus, les canicules successives n'ont pas arrangé leur développement. Bonne semaine. Amitiés
Répondre
M
J'ai l'énorme privilège de connaître encore ce bonheur de la cueillette des mûres autour du Terrier sans soucis de pesticides.
M
Et oui et que dire de ceux qui paient de leur santé les engrais et traitements à tout va !? 50 ans plus tard... à demain avec plaisir
Répondre
M
Je n'en ai pas parlé mais j'en suis bien consciente et j'y ferai allusion demain.

Présentation

  • : Le terrier de Marmotte
  • : Patchwork - broderie - décoration - cuisine - nature
  • Contact

Recherche

Catégories