Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 avril 2020 5 24 /04 /avril /2020 06:32

Depuis quelques années, la famille Marmotte est adhérente du Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres (GODS). Cette association, partenaire du FIFO, a pour emblème le lirou nom local du loriot

Ce bel oiseau très discret, au chant mélodieux, se cache dans les haies autour de notre Terrier (photo empruntée au net)

Ce bel oiseau très discret, au chant mélodieux, se cache dans les haies autour de notre Terrier (photo empruntée au net)

 

Outre diverses activités, nous recevons chaque semaine une publication informatique, le duvet, pour nous informer et en ce moment pour entretenir des contacts.

C'est ainsi que récemment, Laurence a joint au Duvet une histoire écrite par Do, une adhérente. J'ai trouvé son récit très imagé, poétique et humoristique. Je lui ai demandé la permission de vous en faire part.

Voici une petite histoire pour vous distraire, j'espère, une petite histoire de chez nous.

C'est une histoire vraie, avec quelques interprétations libres que je vous laisse le soin de repérer (ou pas).

Je laisserai aussi aux parents le soin de savoir s'ils veulent la conter à leurs enfants de moins de 10 ans !

Histoire de tourterelles

Cela a commencé il y a environ deux semaines.

Notre bébé tourterelle, né dans le chêne de notre jardin l'an passé, devenu grand garçon, nous a présenté l'élue de son cœur : une jolie tourterelle gris très clair, avec des plumes blanches.

Malgré ses quelques plumes en moins à la queue, il avait séduit la plus jolie du village...

Et voici nos deux tourtereaux qui filent le parfait amour, sans fausse pudeur aucune.

Un nid est construit en haut du saule, qui n'a pourtant que peu de branches et de feuilles pour abriter l'installation. Tellement peu, d'ailleurs, que nous sommes témoins de l'évolution des travaux dans tous les détails : quelques brindilles, légers branchages et hop ! le tour est joué. Ah ! Nous sommes loin de la délicatesse des nids de chardonnerets ou de pinsons...

Quelques jours après, Madame est confortablement (hum !) installée, consciencieuse et concentrée, tandis que Monsieur, très fier, chante (!) tout à côté, bien en vue sur le toit. Quel bonheur !

Hélas ! Ce bonheur est de courte durée.

Le lendemain matin, le nid est vide : Madame a disparu ! Notre pauvre garçon, désespéré, vole du frêne au chêne, du chêne au tilleul, du tilleul au toit… il se perche à côté du nid, saute dans le saule qui ne dévoile pas son mystère. Il cherche sa bien-aimée, il ne faut pas s'y tromper…

J'ai personnellement interrogé Athéna la chevêche sur cette étrange disparition mais elle m'a juré craché pelote qu'elle n'y était pour rien.

J'ai personnellement interrogé Athéna la chevêche sur cette étrange disparition mais elle m'a juré craché pelote qu'elle n'y était pour rien.

Quelques heures plus tard, le revoilà dans le nid. Mais, mais, et oui ! il est… accompagné !

Non, détrompez-vous : pas de la petite blanche, son bel amour, mais d'une matrone aussi imposante que lui !

Visiblement, elle visite l'appartement !

Qu'en a-t-elle pensé ? Nous ne le saurons jamais. Car à cet instant, son mari jaloux est arrivé, poursuivant le couple adultère de ses cris retentissants. La bataille est rude. Entre poursuivants et poursuivis, on ne sait plus qui est qui… Le jardin et les alentours en sont témoins !

Le soir venu, nous avons enfin revu notre grand garçon… seul. Il avait, de toute évidence, perdu la lutte dans ce combat !

Histoire de tourterelles

Le pauvre esseulé finit par s'éloigner...

Le matin suivant, nous n'avons pas entrevu le malheureux.

Il est arrivé vers midi avec une nouvelle conquête, grise, toute fine, et qui, comme lui, a quelques plumes en moins à la queue ! Il lui a fait visiter le nid et visiblement, elle a été conquise (il faut dire qu'en deux jours les feuilles du saule ont bien poussé !).

Depuis, ils sont inséparables.

Je suppose que, comme moi, vous leur souhaitez tout le bonheur du monde.

Histoire de tourterelles

Voilà. Mon histoire s'arrête là ! J'espère vous avoir un peu amusés…

Histoire de tourterelles

Pour Marmotte, l'histoire ne s'arrête pas là.

Si vous voulez en savoir davantage, rendez-vous demain.

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
C’est une grande joie d’observer les oiseaux dans le jardin ! Des chants si différents que l’on arrive doucement à reconnaître ! Merci pour cet instant léger !!! Bises coco
Répondre
M
Moi, je n'arrive toujours pas à reconnaître les oiseaux... à part le coucou!
D
merci pour cette belle histoire!! j'ai un rouge gorge qui vit toute l'année dans le jardin, et cette année il nous a "présenté" sa chérie!!! entre le patch et les oiseaux mes journées sont bien occupées!!!
à bientôt
Répondre
M
C'est la chance que nous avons pour bien supporter cette période!
M
Joli moment de poésie amoureuse, merci
Répondre
M
On s'amuse comme on peut!

Présentation

  • : Le terrier de Marmotte
  • : Patchwork - broderie - décoration - cuisine - nature
  • Contact

Recherche

Catégories